Le cloud nouvelle vache à lait d'Amazon

Le cloud nouvelle vache à lait d'Amazon Jeff Bezos, PDG d’Amazon, fait du cloud un axe stratégique © Wikimedia commons – Steve Jurvetson – c.c.

A lire aussi

Amazon accentue la pression sur ses concurrents dans le cloud

Amazon Web Services veut dominer tous les marchés du cloud

Amazon, 10 fois plus puissant dans le cloud que ses 14 plus gros concurrents réunis, selon Gartner

C’est toujours la fête dans le cloud d‘Amazon. En 2015, le chiffre d’affaires d’Amazon Web Services (AWS), son bras armé dans le l’informatique à la demande, atteint 7,58 milliards de dollars, en bond de 63%. C’est beaucoup plus que la croissance de 18% du marché sur les segments d’infrastructure (IaaS) et plateforme (PaaS) où il présent, selon Synergy Research. D’autant que l’activité affiche un bénéfice d’exploitation de 1,8 milliard de dollars, soit près de 84% de tous les bénéfices du groupe. 

Part de marché intacte malgrè la montée de la concurrence

AWS continue ainsi à croitre plus vite que le marché de façon à maintenir sa part de marché intacte, et ce malgré la montée rapide de trois grands concurrents, Microsoft, IBM et Google, et la guerre des prix qui fait rage depuis mars 2014. Selon Synergy Research, Amazon conserve ainsi une part de 29%, loin devant Microsoft (12%), IBM (7%) et Google (6%).

Pour rester en tête, AWS ne cesse d’étendre sa toile dans le monde. Après avoir ouvert en 2015 une région en Corée du Sud, il projette d’en ouvrir cinq autres d’ici début 2017 : Canada, Chine, Inde, Royaume-Uni et Etats-Unis (Etat Ohio). Aujourd’hui, il couvre 12 régions avec 32 zones de disponibilité, c’est-à-dire plus de 32 datacenters distincts. En Europe, il dispose de trois zones en Irlande, de deux zones en Allemagne et bientôt d’une zone en Grande-Bretagne.

722 nouveaux services et nouvelles fonctionnalités en 2015

Pour garder l’avantage sur ses concurrents, il accélère aussi la cadence d’innovation en introduisant 722 nouveaux services ou nouvelles fonctionnalités, contre 516 en 2016. C’est ainsi qu’il a lancé son service Webmail de messagerie et agenda, entrant ainsi dans le segment du logiciel à la demande (SaaS) sur les platebandes de Microsoft (service Office 365), Google (service Google for Work) ou IBM (service SmartCloud Notes).

Pour Amazon, le cloud reste encore une activité marginale puisqu’il ne représente que 7% de son chiffre d’affaires total de 107 milliards de dollars en 2015. Mais pour Jeff Bezos, le PDG-fondateur du groupe, il revêt une importance stratégique. Et pour cause, les bénéfices  de l’activité, en explosion de 180% en 2015, soutiennent fortement l’expansion du cœur d’activité du groupe : l’e-commerce.