Le fisc français réclame 356 millions d’euros à Booking.com

Après Google, l’administration fiscale française a engagé un autre bras de fer avec un géant du web nord-américain. En décembre 2015, Booking.com, le site de réservations hôtelières, s’est vu réclamer 356 millions d’euros au titre d’arriérés d’impôts sur les sociétés ainsi que la TVA sur la période 2003-2012. Et le redressement pourrait même être étendu à une période antérieure.

C’est Priceline Group, la maison-mère de Booking.com, qui a divulgué ces informations dans un document adressé début mai à la  Securities and Exchange Commission. «Les autorités fiscales françaises affirment que Booking.com a un établissement permanent en France et cherchent à récupérer ce qu’ils prétendent être des impôts et de la TVA non payés».

Selon le site de Paris Match qui a rapporté l’information, Priceline juge que sa filiale n’a pas dérogé au code fiscal français et envisagerait de porter l’affaire devant les tribunaux. On apprend par ailleurs que le fisc italien a lui aussi entamé un contrôle sur Booking.com. (Eureka Presse)

 

Go to Source


bouton-devis