Le gouvernement américain interdit l’utilisation des produits ZTE et Huawei à ses membres

Le gouvernement américain interdit l'utilisation des produits ZTE et Huawei à ses membres

Courant mai, Trump collaborait avec le président chinois Xi Jinping pour revenir sur l’interdiction faite aux entreprises américaines de vendre pendant 7 ans des composants au groupe chinois ZTE. La négociation entre les États-Unis et la Chine avaient alors permis de débloquer une situation intenable pour ZTE qui ne pouvait par exemple plus exploiter certains services d’Android ou avoir accès à des composants pour développer ses équipements réseau. Mais le Sénat ne l’entendait pas de cette oreille et avait intégré l’embargo à une loi plus large, plus difficile à réviser. 

En début de semaine, et après de longues discussions négociations au Congrès, le Sénat américain a ratifié une nouvelle loi visant « seulement » à interdire aux directeurs d’agences gouvernementales et à certains partenaires du gouvernement d’utiliser des produits ZTE ou Huawei. Sévère, mais sensiblement moins que la première version de la loi qui interdisait à peu près toute activité sur le sol américain. 

Concrètement, il est impossible  :

  • de se procurer, obtenir, prolonger ou renouveler un contrat pour l’acquisition ou l’obtention de tout équipement, système ou service qui utilise l’équipement ou les services de télécommunications visés ;
  • de conclure un contrat (ou prolonger ou renouveler un contrat) avec une entité qui utilise de l’équipement, un système ou un service qui utilise de l’équipement, un système ou des services de télécommunications couverts par cette loi.

Cette nouvelle loi, entérinée par le président américain prend effet immédiat et pour une durée de 2 ans. 

à lire aussi