Le marché de la colocation en Europe, dynamisé par les rachats et Safe Harbour

Le marché européen de la colocation de datacenter poursuit sa montée en puissance, rapporte une étude du cabinet de conseil CBRE, avec un marché évalué à 9 milliards de dollars en 2014. Principal levier : la multiplication des fusions-acquisitions dans le secteur au second trimestre 2015, qui aurait ainsi alimenté la croissance du marché de la colocation de 6% en 2015.

Il faut dire que le second trimestre a été témoin d’un rapprochement entre Equinix et TelecityGroup pour quelques 3,6 milliards de dollars. Une opération qui selon les observateurs devrait bouleverser le paysage en 2016 : les deux parties doivent vendre certains de leurs sites à Londres, Amsterdam ou Francfort pour recevoir l’approbation de la Commission européenne. 

Mais ce n’est pas tout. Le rapport pointe également du doigt l’intérêt grandissant des spécialistes de l’infrastructure IT et du Web pour l’Europe, en tant que terrain propice à l’ouverture de datacenters. Londres est site de prédilection pour ces acteurs.

« Les fournisseurs d’infrastructures dominent aujourd’hui le marché des datacenters en Europe. Le dynamisme de la demande suit ce que ces sociétés ont entrepris », raconte Andrew Jay, à la tête des activités Datacenter Systems chez CBRE.

La croissance du marché européen des datacenters semble garanti jusqu’en 2016, grâce aux récents événements autour de Safe Harbour, ajoute-t-il. Dans ce cadre, Microsoft, AWS ainsi que d’autres cadres du secteur ont en effet annoncé l’ouverture de centre sur le sol européen.

« La question de la protection des données est devenue centrale depuis cette décision liée à Safe Harbour. Cela a contribué à maintenir une forte demande à Francfort, comme peut le montrer l’annonce de l’accord scellé entre Microsoft et Deutsche Telekom. Cela démontre aussi que les entreprises s’attendent à ce que cela s’inscrive dans la durée dans les mois à venir », ajoute le spécialiste.

Autre indicateur de la croissance du marché révélé par l’étude, l’accroissement de l’énergie délivré au secteur, passant de 11 MW à 816 MW, rien que sur le dernier trimestre 2015. Le mégawatt est devenu peu à peu le métrique préféré du secteur, supplantant le mètre carré. De nombreux fournisseurs parlent désormais de la consommation de leurs sites plus de l’espace requis pour héberger leurs équipements. 

Toutefois, pour s’assurer que la croissance en Europe suive le rythme mondial, CBRE précise que le Vieux Continent devra réaliser un quatrième trimestre « particulièrement fort ».

Traduit et adapté par la rédaction