Le successeur du Concorde, l’avion de ligne hypersonique HEXAFLY, est sur les rails

Le successeur du Concorde, l'avion de ligne hypersonique HEXAFLY, est sur les rails

Le projet d’avion hypersonique, successeur du Concorde prend de l’épaisseur. Le centre français de recherche aérospatiale (ONERA) en collaboration avec plusieurs instituts de recherche européens, ainsi que des industriels du secteur de l’aéronautique ont annoncé le lancement de la toute première phase de test. Cela permettra de déterminer les contraintes techniques et adapter la conception mécanique de l’engin.

Le projet HEXAFLY a pour objectif d’aboutir à la conception d’un avion civile de type « aile volante » qui serait capable de voler à Mach 8, c’est-à-dire 9878 km/h. Pour la comparaison, le Concorde était capable d’atteindre Mach 2, soit 2469 km/h. Avec un tel appareil, un trajet Paris – Los Angeles ne prendrait guère plus d’une heure. 

Dans les airs en 2020 ? 

Mais avant d’en arriver là, l’ONERA vise 2020 pour le vol inaugural de son avion hypersonique, le développement s’annonce long et complexe et les contraintes sont nombreuses. Rappelons que l’échec commercial du Concorde s’explique notamment par son bruit (les vols supersoniques civils au-dessus des habitations sont interdits dans de nombreux pays), mais aussi par son importante consommation de carburant. Des problématiques qui sont toujours d’actualité. 

Quoi qu’il en soit, les premiers tests vont débuter. « Il s’agit notamment d’essais aérodynamiques en soufflerie, mais aussi d’essais de combustion préfigurant, au-delà du présent programme, les éventuels essais en vol d’une version propulsée du véhicule » peut-on lire sur le site de l’ONERA.

à lire aussi