Le technicentre Paris-Nord de la SNCF mise sur la maintenance prédictive

Premier centre de maintenance de la SNCF à accueillir des trains équipés de capteurs et à utiliser les données qu’ils remontent pour faciliter le travail de ses agents, le site de Joncherolles à Villetaneuse doit valider sur le terrain les processus de maintenance prédictive que veut mettre globalement en place la société de transport ferroviaire. Mais entre les nécessités techniques, les impératifs règlementaires et parfois les réticences des agents, il a fallu du temps pour intégrer ces solutions qui changent les méthodes de travail de tous les salariés du groupe.

Avec le site de Paris-Nord, il y a dix technicentres de maintenance de la SNCF en Ile-de-France. Sur toute la France, la SNCF en compte 39 et investit pas moins de 2,6 milliards d’euros par an dans la maintenance ferroviaire. (Crédit : Nicolas Certes)Avec le site de Paris-Nord, il y a dix technicentres de maintenance de la SNCF en Ile-de-France. Sur toute la France, la SNCF en compte 39 et investit pas moins de 2,6 milliards d’euros par an dans la maintenance ferroviaire. (Crédit : Nicolas Certes)

Après avoir consulté la fiche de dépannage de la rame, l’agent de maintenance s’attèle à resserrer la courroie d’une porte qui était détendue. Ensuite il procède à une vérification de la fermeture de cette porte. Les deux panneaux doivent respecter un écart réglementaire calculé au millimètre. S’il n’est pas bon, l’agent réalise les réglages adéquats et revérifie la distance avec son pied à coulisse. Il y a quelques…

Il vous reste 97% de l’article à lire
Vous devez posséder un compte pour poursuivre la lecture

Vous avez déjà un compte?

Suivre toute l’actualité

Newsletter

Recevez notre newsletter comme plus de 50 000 professionnels de l’IT!

Je m’abonne

Go to Source


bouton-devis