Les apps Kubernetes arrivent sur la marketplace GCP

Poursuivant son soutien au développement d’applications distribuées reposant sur les conteneurs, Google a annoncé l’arrivée sur la place de marché de sa Cloud Platform d’applications exploitant son gestionnaire Kubernetes.

Datadog, Datastax et Couchbase arrivent sur la place de marché de GCP. (Crédit Google)

Afin de rendre Kubernetes plus « plug-and-play, production-ready » – ce qui n’est pas vraiment le cas sans une bonne intégration – Google annonce l’arrivée d’applications travaillant avec son gestionnaire de cluster de containers sur la place de marché Cloud Platform (GCP). « Nous avons pour mission de rendre les conteneurs accessibles à tous », a écrit dans un billet de blog Anil Dhawan, chef de produit chez GCP. « Ce que nous vous présentons vous permet de trouver des applications préemballées et de les déployer sur le cluster de votre choix. »

Pour adopter les méthodes de travail des géants d’Internet, les codeurs développant des applications critiques dans les entreprises ont été amenés à repenser leur façon de faire. L’informatique cloud sépare les fonctionnalités et services des applications pour faciliter leur évolution et leurs mises à jour. On parle alors de microservices qui sont généralement encapsulés dans des containers avec tous les composants et liens nécessaires pour qu’une application fonctionne au final comme un seul ensemble. Si on suit cette philosophie de développement, le fractionnement des applications en unités autonomes plus petites réduit considérablement les coûts et le temps nécessaire à la production, au déploiement et à la gestion de chacune d’entre elles. Idéalement, cela permet à l’application d’être déplacée entre différentes plates-formes et systèmes d’exploitation sans avoir à être réécrite, et cela a l’avantage supplémentaire de rendre l’ensemble du système plus stable.

Des apps Kubernetes validées par Google

Reste qu’avec des containers qui se multiplient dans un cloud privé ou public, leur gestion devient très délicate. Google a donc développé le framework open source Kubernetes dédié à la gestion des clusters de containers. L’intégration et la configuration de Kubernetes sont loin d’être une partie de plaisir voilà pourquoi des sociétés comme Microsoft, Docker, Mesos, IBM, Red Hat ou AWS ont dépensé du temps et de l’argent pour supporter le gestionnaire sur leur plateforme. Mais si Google a bien confié l’avenir de Kubernetes à la Linux Foundation, la société est toujours très active pour le développement et la promotion de cet outil, comme nous pouvons le constater tous les ans à la KubeCon. Avec cette dernière annonce, Google espère simplifier et accélérer l’adoption des microservices. Plutôt que d’avoir à écrire de toutes nouvelles applications, le GCP Marketplace propose des logiciels qui « sont testées et vérifiées par Google, y compris l’analyse de vulnérabilité et la vérification de l’auteur », a écrit Anil Dhawan. Parmi les premières applications Kubernetes compatibles, on peut citer celles de Datadog pour le monitoring des applications et services, d’Elastifile pour gérer le stockage des containers et des bases de données Datastax et Couchbase.

Go to Source


bouton-devis