Les prix de forfaits mobiles SFR vont augmenter. Voilà pourquoi.

Afin de montrer aux investisseurs son potentiel rentabilité, le nouvel ensemble Numericable-SFR doit progressivement augmenter le prix de ses forfaits mobiles.

En rachetant SFR, le groupe Altice (propriétaire de Numericable) avait une idée en tête. L’ambition de Patrick Drahi n’était pas seulement de batailler quotidiennement sur un marché dans lequel la concurrence est forte ou de miser sur une baisse des prix régulière. A l’opposé de Free Mobile, SFR recherche la stabilité, se lançant dans une quête de rentabilité.

Malgré des opérations séduction destinées à séduire un public plutôt adepte du sans-engagement, SFR a déjà fait évoluer ses offres de téléphonie mobile. L’opérateur adopte les mêmes codes que Numericable (Starter, Power…) et propose des remises à ses clients, lors de leur première année d’abonnement. Le coût augmente au-delà des douze premiers mois.

Ce type de comportement doit permettre non seulement d’attirer un client mais également de le conserver après sa première année. Lors de la première présentation de ses résultats financiers, Numericable-SFR confirmait cette volonté. Le groupe précisait qu’il continuerait de favoriser la rentabilité plutôt que les gains de parts de marché. L’opérateur Numericable-SFR justifiait alors sa perte d’un demi-million de clients de janvier à mars

Patrick Drahi SFR

Des tarifs en augmentation ?

Selon des informations rapportées par le site spécialisé n9ws.com, SFR devrait prochainement publier une nouvelle brochure tarifaire. Applicable au 5 janvier 2016, elle a pour but de mettre en place de nouveaux prix (en hausse) pour les options double appel, minutes reportables, TV en direct, SFR Répondeur Live, Bonus -26 ans (chacun passeraient d’1 à 2 euros par mois) ainsi que l’option SFR Sécurité (passant de 2 à 3 euros mensuels).

Une augmentation des tarifs serait également en vue pour les appels, la data, les SMS, MMS vers l’étranger ou les appels métropolitains hors-forfait (0,55 euros la minute). La hausse serait quasi-générale puisque les tarifs devraient augmenter pour les usages depuis l’étranger. Les appels émis et reçus hors du territoire et au-delà des usages inclus dans les forfaits seront plus chers.

Chez la concurrence, le prix payé tous les mois est en hausse

Dans ce contexte, SFR épouse la tendance que suit le marché de la téléphonie mobile. Le régulateur du secteur a récemment confirmé que l’ensemble des opérateurs avaient entrepris un virage net. L’Arcep rappelait que la facture mensuelle moyenne réglée par un client (ARPU) a progressé entre le premier et le deuxième trimestre 2015. Une première depuis 4 ans.

SFR intègre la 4G à son forfait Red à 20 euros

Si la hausse est certes faible (40 centimes par mois), elle s’est généralisée aux forfaits et aux cartes prépayées. En moyenne, un client paie désormais 16,6 euros par mois pour la téléphonie mobile (6,5 euros mensuels en prépayé). Les opérateurs misent à présent sur la 4G ou les offres plus généreuses en data.

Cette augmentation progressive du prix de certaines offres, ou le couplage avec de nouveaux services (Spotify, Deezer…) doit permettre aux opérateurs de stabiliser leurs revenus. Certains d’entre eux sont déjà revenus dans le vert ou montrent des signes d’embellie. Quant à SFR, sa stratégie est claire : améliorer sa rentabilité afin qu’Altice amortisse rapidement son acquisition.

Altice et sa dette de 45 milliards d’euros

Ces deux dernières années ont été placées sous le signe de l’offensive pour Altice. Outre SFR, le géant des télécoms a mis la main sur l’opérateur américain Cablevision mais également sur NextRadioTV (BFM, RMC, 01net). Tant et si bien que le conglomérat dirigé par Patrick Drahi doit désormais rentabiliser ces acquisitions.

La dette d’Altice est à présent évaluée à 45 milliards d’euros (en incluant Cablevision), soit deux fois le chiffre d’affaires du groupe. Pour rembourser progressivement cette somme, la firme va répartir la charge et profiter des synergies que proposent ces différents actifs. Pour le cas Numericable-SFR, l’entente est toute trouvée au travers d’une rationalisation et d’une mutualisation des offres.

A lire également