Les profits d’AMD boostés par les puces Ryzen

Par rapport à l’an dernier, AMD a multiplié par deux ses revenus dans les secteurs CPU et GPU, laissant entrevoir de très bonne perspectives de croissance alors que les puces mobiles Ryzen commencent à s’implanter sur le terrain.

La bonne percée des puces Ryzen sur le marché des PC a contribué à augmenter les profits d’AMD et les puces pour PC portables promettent une nouvelle croissance. (Crédit D.R.)

Pour le premier trimestre de 2018, AMD a annoncé une augmentation de 81 millions de dollars des ses bénéfices nets pour atteindre les 114 millions au total. Ces résultats marquent une rupture pour le fabricant qui a eu du mal à renouer avec les profits pendant la dernière décennie. Et ce n’est pas tout : l’entreprise a enregistré une hausse spectaculaire de 40 % de son chiffre d’affaires à 1,65 milliard de dollars. AMD a même prévu pour le prochain trimestre des revenus d’environ 1,725 milliard de dollars, ce qui représenterait une progression de 50 %.

Ces résultats reflètent le succès des GPU Ryzen et Vega d’AMD. De plus, les attentes suscitées par les processeurs Ryzen 2 et les puces pour notebook annoncés récemment permettent à l’entreprise d’être très optimiste sur les perspectives. Les ventes de processeurs ont été « nettement supérieures à ce que le calendrier permettait de prévoir », a déclaré Lisa Su, la directrice générale d’AMD, mercredi après-midi lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. « 2018 s’annonce comme une excellente année pour les produits Ryzen, Radeon et Epyc d’AMD », a-t-elle ajouté.

Cette stabilité financière est bienvenue. En effet, depuis des années, les observateurs se demandent quand l’entreprise parviendra à offrir des produits ou quand elle disposera des ressources nécessaires pour maintenir sa position de concurrent d’Intel. Il semble que ce soit le cas aujourd’hui, et le fabricant de puces ne cache pas son ambition de faire tomber le rival de son piédestal.

 

Les résultats d’AMD par secteur au premier trimestre 2018. (Crédit : AMD)

Le levier Ryzen Mobile

La puce Ryzen est en train de devenir le levier principal de l’activité d’AMD. « Environ 60 % de nos revenus processeurs proviennent des ventes de produits Ryzen », a déclaré Mme Su, et les ventes de puces desktop courantes a augmenté, ce qui n’est pas surprenant. Dans le même temps, les activités Enterprise, Embedded et Semi-Custom (le processeur Epyc pour serveur, et les GPU qui équipent les principales consoles de jeu) ont chuté de 12 % à 532 millions de dollars. Lisa Su a indiqué que l’entreprise était très satisfaite de l’accueil réservé aux puces desktop Ryzen de deuxième génération gravées à 12 nm. « Ce lancement s’est très bien passé. Nous sommes très satisfaits du positionnement et de la réaction des clients », a-t-elle ajouté.

Mais AMD a déjà mis le cap sur le marché mobile, bien plus vaste que le marché desktop. En octobre dernier, le fabricant avait annoncé que les machines portables de trois constructeurs – Lenovo IdeaPad 720S, Acer Swift 3 et HP Envy x360 – seraient équipées de sa puce Ryzen 7 2700U et des puces mobiles Ryzen 5 2500U, sans préciser de date de sortie. Cette fois, Mme Su a annoncé que les livraisons de la plate-forme Ryzen Mobile avaient commencé le trimestre dernier, et que les partenaires hardware préparaient la mise sur le marché de leurs produits pour ce second trimestre. Les puces Ryzen Mobile seront aussi disponibles à la vente dans le secteur commercial. Au total, AMD estime que plus de 25 machines portables équipées de sa puce Ryzen sortiront sur le marché commercial et grand public. « Un nombre impressionnant de designs grand public haut de gamme, minces et légers, plus représentatifs de la force du produit, sortiront ce trimestre, et nous pensons que les meilleurs OEM commenceront à livrer les premiers systèmes commerciaux au cours du second semestre », a déclaré Mme Su qui a précisé par ailleurs que « les achats de notebooks semblent en très bonne voie ».

Priorité aux PC Gamers

AMD a été plus discret sur son l’état de son activité GPU, à la traîne derrière Nvidia. En novembre dernier, Intel a réussi à débaucher Raja Koduri, vice-président et architecte en chef de la division Radeon d’AMD, qui avait piloté la mise sur le marché de la puce graphique Vega. « Nous préparons une version 7nm de la puce Vega pour plus tard cette année », a déclaré Lisa Su. Devinder Kumar, le directeur financier d’AMD, a rapporté que l’entreprise avait affecté 10 % de son chiffre d’affaires à la chaîne de blocs, preuve que les mineurs de monnaie électronique qui influent sur les prix des GPU affectent toujours les ventes. Même si Mme Su a déclaré que l’entreprise entretenait un dialogue ouvert avec les mineurs professionnels et les revendeurs traditionnels, l’engagement d’AMD est clair : « Les gamers sont notre priorité en terme d’allocations », a-t-elle affirmé. Devinder Kumar a également prédit que le pourcentage des revenus en rapport avec la blockchain diminuerait au cours de l’exercice 2018, prévoyant une croissance encore élevée, mais à un seul chiffre. 

Go to Source


bouton-devis