Les ventes de serveurs atteignent un niveau historique

Le marché des serveurs a connu un regain de croissance au premier trimestr. Il s’est aussi caractérisé par la percée du chinois Lenovo dans le classement des plus gros vendeurs, troisième dans les volumes.

Les ventes de serveurs n’avaient pas été si vives depuis longtemps. Avec 17,9 % de croissance annuelle au premier trimestre 2015, c’est sa plus forte hausse depuis 2010, souligne Gartner. Le secteur a généré 13,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour 2,66 millions d’unités livrées (+13 %). C’est le deuxième niveau le plus élevé jamais vu, en particulier grâce au dynamisme de la demande sur le marché nord-américain.

Serveurs Q1 2015 Gartner valeur
Ventes mondiales de serveurs en valeur au premier trimestre 2015 – Source : Gartner.

 

Serveurs Q1 2015 Gartner volumes
Ventes mondiales de serveurs en volumes au premier trimestre 2015 – Source : Gartner.

Si bien qu’elle est parvenue à compenser le déclin observé en Amérique latine et au Japon, et l’atonie en Europe, Moyen-Orient et Afrique. Toutes ces régions ont été affectées par la forte appréciation du dollar en une année, alors que près des deux tiers des serveurs vendus dans le monde sont d’origine américaine.

La percée de Lenovo

La tendance notable en ce début 2015 est la percée de Lenovo dans le classement. Grâce aux serveurs pour PME rachetés à IBM en 2014, le chinois devient le quatrième vendeur en valeur, et le troisième en volumes. Rappelons que Lenovo est aussi le numéro un mondial des PC et le numéro trois mondial des smartphones.

Le fabricant approche le cap du milliard de dollars de chiffre d’affaires sur le marché des serveurs (+658 %). Mais il est toujours deux fois plus petit environ qu’IBM (1,9 milliard de dollars de ventes), Dell (2,3 milliards) et trois fois plus petit que HP, numéro un mondial avec 3,2 milliards de dollars de recettes. En volumes, Lenovo revendique 220 millions d’unités livrées, deux fois moins que Dell mais le double de Huawei.

Sans ses serveurs à architecture x86, IBM a mécaniquement cédé du terrain en un an. Deuxième vendeur mondial au printemps 2014, le constructeur passe troisième en valeur, et disparaît du top 5 en volumes.