L’UE demande aux GAFA d’intensifier la lutte contre les fake news avant les élections européennes

Facebook, Google, Twitter et Mozilla ont tous progressé dans la lutte contre les campagnes de désinformation sur leurs plateformes respectives, mais ils doivent intensifier leurs efforts avant les élections européennes prévues cette année, a averti mardi la Commission européenne. La CE s’exprime en ce sens après la publication de rapports d’étapes en provenance des géants de la technologie, d’associations professionnelles du secteur de la publicité. Ces rapports documentent les mesures prises par ces acteurs pour identifier les acteurs malveillants sur leurs plateformes et combattre les fake news.

« Compte tenu de la proximité des élections européennes, tout progrès réalisé dans la lutte contre la désinformation est le bienvenu », a déclaré Julian King, commissaire de l’Union européenne chargé de la sécurité, dans une déclaration. « Mais nous devons aller plus loin et plus vite avant mai. Nous ne voulons pas nous réveiller le lendemain des élections et nous rendre compte que nous aurions dû faire plus. »

Ces rapports d’étape décrivent en détail les mesures prises par ces entreprises au 31 décembre pour se conformer volontairement au Code de pratique sur la désinformation de la CE. Ils ont fait des progrès dans certains domaines, a dit la CE, comme la suppression des faux comptes et la limitation de la visibilité des sites qui font de la désinformation. Cependant, la CE a déclaré dans un communiqué qu' »une action supplémentaire est nécessaire pour assurer une transparence totale des publicités politiques d’ici le début de la campagne pour les élections européennes dans tous les États membres de l’UE ».

Plus précisément, la CE a noté que Google a pris des mesures pour améliorer le contrôle des publicités et la transparence de la publicité politique. Toutefois, ces nouveaux outils de Google ne sont disponibles que dans un petit nombre d’États membres de l’UE.

Twitter, quant à lui, a fermé des comptes faux ou suspects, ainsi que des robots. « Néanmoins, il faut plus d’informations sur la façon dont cela empêchera les fournisseurs de désinformation de promouvoir leurs tweets », a déclaré la CE.

La CE souhaite également obtenir des réponses plus concrètes de Mozilla sur la manière dont la mise à jour de son navigateur, qui bloquera par défaut le suivi intersites, contribuera à limiter le recueil d’informations sur les activités de navigation des utilisateurs.

En ce qui concerne Facebook, la Commission a invité le réseau social à clarifier la manière dont il va déployer ses outils d’auto-configuration proposer à ses utilisateurs et va renforcer la coopération avec les enquêteurs et la communauté des chercheurs dans l’UE.

Dans son rapport d’étape, Facebook a indiqué avoir élargit l’accès à ses archives d’annonces politiques, qui sont déjà en ligne aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Brésil. Le nouveau lobbyiste en chef de Facebook, l’ancien vice-premier ministre britannique Nick Clegg, était à Bruxelles lundi pour vanter les efforts de l’entreprise pour combattre les fake news.

Dans le même temps, Facebook est sous pression depuis lundi pour avoir bloqué les outils de gestion des publicités de ProPublica et Mozilla. ProPublica fait valoir que son outil comble les lacunes laissées par les outils de Facebook.

« Les archives publicitaires de Facebook ne sont disponibles que dans trois pays, ne divulguent pas d’importantes données de ciblage et n’incluent même pas toutes les publicités politiques diffusées aux États-Unis » a déclaré ProPublica dans un article de blog. « Notre outil captait régulièrement des publicités politiques qui ne sont pas mentionnées dans les archives de Facebook. »

Pas plus tard que ce mois-ci, ProPublica a remarqué que quatre groupes diffusaient des publicités qui n’étaient pas dans les archives de Facebook, dont la National Rifle Assocation et un syndicat diffusant des publicités sur les soins de santé destinés aux démocrates.

Article « EU to tech giants: Step up fake news fight before European elections » traduit et adapté par ZDNet.fr

Go to Source


bouton-devis