Machine learning : votre stockage en dit long sur vos applications

Des moutons à 5 pattes. C’est à cela qu’ont parfois l’impression de ressembler les professionnels d’un service informatique. Soutenir (voire initier) les nouveaux déploiements, satisfaire les (nombreuses) demandes urgentes, maintenir les plateformes existantes (voire obsolètes), le tout en effectuant une veille permanente pour ne pas rater la rupture technologique qui donnera à l’organisation un coup d’avance (ou de retard). Maintenir, réparer et innover : c’est le défi quotidien que doivent relever les IT pros. Mais comme le souligne une étude réalisée par ESG (sur l’apprentissage machine notamment au niveau du stockage flash), même dans un service bien organisé, cette situation se heurte à une pénurie de compétences. « Loin de signifier que le personnel informatique n’est pas assez habile ou diligent, [la problématique] indique plutôt que, l’effectif étant insuffisant, le personnel n’a pas le temps d’acquérir de nouvelles qualifications et d’atteindre de nouveaux objectifs tout en assurant l’exécution du système », écrit l’analyste.

HPE Machine Learning

HPE Machine Learning 2

Que ce soit dans la cybersécurité (46 %), le développement d’applications mobiles (37 %), la business intelligence (36 %) ou encore les technologies marketing (34 %), les professionnels IT estiment que le manque de compétences est problématique pour leur organisation. Pourtant, tous ces domaines sont critiques dans le business numérique d’aujourd’hui et la performance des métiers dépend de plus en plus de celles des applications qu’ils utilisent. Les équipes informatiques doivent donc, malgré toutes leurs contraintes, assurer un haut niveau de service. Pour y parvenir, il convient de revenir aux fondamentaux.

Optimiser le stockage, c’est optimiser toute la chaîne

Quel est le point commun entre un analyste d’affaires qui doit améliorer rapidement un processus business et un ingénieur de fabrication qui doit savoir comment optimiser la production en permanence et réduire les non-conformités ? Les deux basent leur travail sur l’exploitation de la donnée et donc sur l’infrastructure de stockage. « Le stockage est le niveau fondamental de la gestion des données. À la rare exception d’applications résidant exclusivement dans le périmètre de la mémoire système, la plupart des applications doivent agir sur des données contenues dans le système de stockage pour le traitement des transactions », rappelle ESG dans son rapport. Optimiser la gestion du stockage, c’est donc améliorer toute la chaîne de traitement.

Mais comment y arriver lorsque le temps manque ? En se faisant aider évidemment. C’est là tout l’intérêt des nouvelles technologies d’apprentissage machine intégrées dans les solutions de stockage intelligent HPE Nimble Storage. Le machine learning permet de collecter et analyser des quantités massives de données non structurées et semi-structurées et des flux en temps réel. L’infrastructure de stockage va donc être en mesure de scruter les logs et les alertes émises par les différents supports afin non seulement de détecter un problème, mais également de l’anticiper. Plus l’algorithme sera alimenté en informations, plus il sera capable de déceler des séquences anormales et d’apprendre les modèles de comportements annonciateurs d’une difficulté à venir.

Automatiser la réponse à incident

Quel intérêt pour nos informaticiens débordés ? Un gain de temps indéniable tout d’abord. En utilisant cette approche prédictive, ils évitent une panne qui entrerait instantanément dans la catégorie « urgences à gérer » et qui réclamerait du temps à la fois pour le diagnostic et pour la réparation. Mais ce n’est pas tout. Comme indiqué plus haut, la donnée est au cœur des charges de travail. Une technologie d’analyse comme HPE Nimble InfoSight ne va donc pas limiter son analyse à la couche de stockage. « Compte tenu de sa position privilégiée, elle peut interpréter le comportement des applications sur l’ensemble des technologies informatiques situées au-dessus d’elles, jusqu’à la machine virtuelle », souligne le cabinet ESG, qui note que 54 % des problèmes de performance des applications identifiés par InfoSight ne sont pas liés au stockage. Une carte réseau défectueuse par exemple, sera immédiatement localisée et automatiquement signalée au service concerné. L’outil se charge de créer le ticket de support et de recommander une série d’actions appropriées. Nul doute que la méthode est plus efficace que de réunir les responsables de chaque matériel exploité par l’application, d’examiner les journaux de chacun afin d’essayer de déterminer la cause du problème (et donc la responsabilité), puis d’établir une réponse à l’incident. Leur temps sera bien mieux exploité ailleurs.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Go to Source


bouton-devis