MacOS High Sierra arrive en bêta publique avec de nombreuses nouveautés, mais pas très visibles

MacOS High Sierra arrive en bêta publique avec de nombreuses nouveautés, mais pas très visibles

Nous avons passé un bon moment avec la bêta publique du prochain système d’exploitation d’Apple. Voici ce que vous devez savoir avant de la télécharger : tout d’abord, il est nécessaire de s’inscrire au programme bêta testeur puis de suivre les instructions pour accéder à la page macOS. L’installation se fait sans contrainte, il est toutefois vital de faire une sauvegarde de vos données. Cela reste une version bêta, avec des risques de plantages. 

La plupart des ajouts sont invisibles

Sachez que dans une utilisation classique, vous ne remarquerez pas de profond changement entre Sierra et High Sierra – sauf si vous êtes développeurs. La plupart des nouveauté sont d’ordre technique. Or, pour le moment, les logiciels ne prennent pas avantage des nouvelles interfaces de programmation qui doivent accélérer les opérations. Ainsi, la seule partie du système qui tire avantage de l’API graphique Metal 2 est Mission Control.

La fonctionnalité Snapshot intégrée au système de fichier APFS (instauré par Sierra en option et qui sera utilisé par défaut dans High Sierra) conserve des copies de votre système pour une sauvegarde et une restauration facile – mais nous n’avons pas tenté l’expérience en forçant un crash du système d’exploitation. Pour vraiment comprendre comment High Sierra va changer votre expérience, il va falloir attendre la prise en charge des nouvelles API par les développeurs.

L’application Photo est celles qui reçoit le plus de modifications

La nouvelle interface « Photo » est beaucoup mieux organisée, elle facilite d’édition et les diverses modifications avec des applications externes. Fondamentalement, elle offre les mêmes capacités qu’avant. Elle est toujours capable de classer vos photos d’iPhone avec de nouveau critères de classement, comme le ralenti par exemple. 

 

Photo parle mieux avec d’autres applis, il est ainsi possible d’effectuer des modifications sur une photo avec un logiciel comme Photoshop pour que les changements soient immédiatement visibles sur l’application Photo. De plus, les modifications ne sont pas définitives, vous pouvez toujours les annuler. Globalement, l’interface évolue en douceur, l’ensemble est plus cohérent. Si elle est très confortable à utiliser sur un grand écran, cela risque toutefois d’être plus compliqué sur une dalle de MacBook. Les nouveaux outils proposés sont basiques, mais efficaces. On retrouve l’effet « rebond », « boucle » ou encore « pose longue ». Vous pourrez aussi paramétrer l’effet en réglant par exemple la « durée » de la pose longue.

Safari est plus rapide et protège mieux votre vie privée.

Le blocage des vidéos en « autoplay » fonctionne bien. Les ajouts visant à mieux protéger votre vie privée sont en revanche un peu décevantes. Il s’agit simplement d’une meilleure gestion des cookies pour éviter que des sites vous pistent sur internet. Il est aussi possible de personnaliser les contenus et les préférences de confidentialité.

 

Beaucoup de modifications mineures

Ces quelques ajustements ne sont pas suffisants pour vous pousser à installer cette version bêta. Certaines modifications sont même irritantes. On pense notamment à l’application Mail avec sa nouvelle gestion des « meilleurs résultats de recherche » avec Google Inbox ou Slack. A contrario, la voix de Siri est plus naturelle, QuickTime reconnait le format HEVC et la « Touch Bar » des derniers MacBook Pro propose de nouvelles options. Très sympa, mais pas franchement de quoi se précipiter sur la bêta. Vous pouvez prendre votre temps.