Mark Zuckerberg aurait demandé aux dirigeants de Facebook d’utiliser des smartphones Android plutôt que des iPhone

Mark Zuckerberg aurait demandé aux dirigeants de Facebook d’utiliser des smartphones Android plutôt que des iPhone

Mark Zuckerberg serait-il rancunier ? Selon les informations du New-York Times, le patron de Facebook aurait ordonné à son équipe de direction de n’utiliser que des téléphones Android après que Tim Cook, P-DG d’Apple, eut fait des commentaires publics à propos du scandale des données de Cambridge Analytica. « Nous n’allons pas faire de trafic dans votre vie personnelle », a-t-il déclaré en faisant allusion au scandale dans une interview accordée à MSNBC. « Pour nous, la vie privée est un droit de l’homme. C’est une liberté civile. »

Après ces remarques, le New-York Times rapporte que Zuckerberg aurait demandé aux dirigeants de Facebook de n’utiliser que des téléphones Android parce que ce système d’exploitation est plus employé dans le monde que l’OS de l’iPhone d’Apple. On ignore si l’équipe dirigeante a obtempéré.

Apple se pose en défenseur de la vie privée

Facebook fut mis à l’index pour ses pratiques en matière de protection de la vie privée après que le Guardian et le New York Times eurent publié des enquêtes sur la façon dont Cambridge Analytica, une société de conseil numérique engagée par la campagne présidentielle Trump, avait extrait indûment des données personnelles de 87 millions d’utilisateurs Facebook sans leur permission.

Apple, n’a cessé de dire qu’il est un grand partisan de la protection de la vie privée des utilisateurs. Cook a même mis en garde, lors de multiples interviews, contre les dangers des médias sociaux et d’autres services en ligne gratuits. Dans l’interview de MSNBC, Cook a déclaré que son entreprise avait délibérément choisi la confidentialité plutôt que le profit en refusant de vendre les données des clients. « La vérité, c’est que nous pourrions faire beaucoup d’argent si nous monétisions notre client , si notre client était notre produit », a lancé Tim Cook. « Nous avons choisi de ne pas faire ça. »

à lire aussi

 

Rejoignez la conversation