Microsoft : IE n’est pas un navigateur, alors cessez de l’utiliser par défaut

Internet Explorer (IE) est-il un navigateur ? Selon Microsoft, non. Aujourd’hui, il s’agit d’une « solution de compatibilité » pour les clients entreprise devant gérer des sites existants nécessitant d’être mis à jour pour les navigateurs modernes. 

Chris Jackson, le leader mondial de Microsoft en matière de cybersécurité, ne veut vraiment pas que les entreprises clientes utilisent IE pour tout le trafic Web, même si pour certaines organisations ce serait l’option la plus simple.

Internet Explorer est une solution de transition

Les entreprises qui se trouvent dans cette situation sont prêtes à accumuler de la dette technique, par exemple en payant un support étendu pour un logiciel existant, mais cette habitude doit cesser dans le cas d’IE, explique Jackson dans un nouveau billet de blog intitulé « Les dangers de l’utilisation d’Internet Explorer comme navigateur par défaut. »

Pour Jackson, IE devrait être utilisé uniquement de manière sélective pour les sites internes qui le nécessitent. L’expert préconise des outils comme Enterprise Mode Site List dans IE 11 qui aident les clients à faire la transition et à limiter l’utilisation d’IE.

Jackson ne mentionne nulle part que les clients devraient utiliser Edge, le futur navigateur basé sur Chromium. Il ne suggère pas non plus d’utiliser Chrome ou Firefox, seulement que la plupart des développeurs ne testent pas les sites pour IE.

« Je ne suis pas ici pour imposer un navigateur à qui que ce soit. Windows vous donne le choix de votre navigateur, et vous devriez choisir celui qui répond le mieux à vos besoins » répond le cadre de l’éditeur. 

Jackson ne considère même pas IE comme un navigateur, du moins dans le sens moderne, basé sur des standards. « Vous voyez, Internet Explorer est une solution de compatibilité » écrit Jackson. « Nous ne prenons pas en charge les nouveaux standards du Web et, bien que de nombreux sites fonctionnent bien, les développeurs ne testent plus Internet Explorer. Ils testent sur des navigateurs modernes. »

L’approche de la ‘dette technique par défaut’

Jackson admet que Microsoft est en partie responsable de la volonté des clients d’assumer la dette technique. Il cite en particulier Internet Explorer 6, sorti en 2001, l’année du règlement antitrust IE-Windows de Microsoft aux États-Unis. 

Dans une section intitulée « Créer une dette technique par défaut », Jackson note : « Dans le passé, Internet Explorer était optimisé pour la simplicité au détriment de la dette technique. En remontant jusqu’à Internet Explorer 6, le concept même de ‘mode standard’ vs ‘mode excentrique’ vient de cette approche du ’bouton facile’. »

Jackson explique qu’au fur et à mesure qu’IE commençait à prendre en charge un plus grand nombre de standards, Microsoft s’est également rendu compte qu’il risquait de casser les applications écrites pour une ancienne interprétation des standards.

« Ainsi, avec Internet Explorer 8 (IE8), nous avons ajouté les normes IE8, mais nous avons également conservé les normes Internet Explorer 7 (IE7). Cela signifiait que, pour les sites de la zone Internet, il serait par défaut aux normes IE8, mais, pour les sites de la zone intranet locale, il serait par défaut aux normes IE7 » explique Jackson, notant que c’était aussi une solution de facilité. 

« Comme vous pouvez le constater, en optant pour l’approche de la ‘dette technique par défaut’, nous nous sommes retrouvés dans un scénario où si vous créez une toute nouvelle page Web aujourd’hui, que vous l’exécutez dans la zone intranet locale, et que vous n’ajoutez pas de balises supplémentaires, vous allez finir par utiliser par défaut une implémentation 1999 des standards Web. »

Article « Microsoft security chief: IE is not a browser, so stop using it as your default » traduit et adapté par ZDNet.fr

Go to Source


bouton-devis