Navigateurs : le rachat d'Opera par un groupe chinois se fera a minima

Le rachat d’Opera Software par un consortium d’acteurs Internet chinois où figurent Kunlun et Qihoo 360, soutenus par les fonds d’investissement Golden Brick et Yonglia ne se passe pas comme prévu. 

Lancée en février dernier, l’OPA à 1,2 milliard de dollars sur le norvégien est en effet tombée à l’eau faute d’avoir rempli toutes les conditions requises, a annoncé l’entreprise norvégienne lundi. « Les conditions pour boucler l’offre publique (…) n’ont pas été remplies à la date-limite du 15 juillet 2016 », a indiqué Opera Software dans un communiqué, sans plus de précisions.

La non validation de l’opération des autorités à la date fixée expliquerait cette décision. La transaction nécessitait l’approbation des autorités américaines et chinoises pour réussir. Pour autant, l’acquéreur ne baisse pas les bras et a conclu un accord alternatif avec Opera Software au périmètre bien plus réduit puisqu’il englobera certaines activités (applications et licences), dont le navigateur pour 600 millions de dollars.

Cette nouvelle offre devrait être bouclée avant le 31 octobre prochain avec possibilité d’extension jusqu’au 31 décembre, a indiqué Opera Software.

Opera avait commencé à chercher un repreneur en août 2015, après un recul de ses résultats et de sa part de marché des navigateurs, ainsi qu’un ralentissement des recettes publicitaires. L’éditeur avait recruté Morgan Stanley International et ABG Sundal Collier pour l’aider dans ses recherches d’un acquéreur.

Go to Source