NetApp franchit une nouvelle étape avec son FlexPod SF

Avec le FlexPod SF 9608, NetApp réinvente sa plate-forme convergée développée en partenariat avec l’équipementier Cisco.

Georges Kurian, le CEO de NetApp, s’est félicité du redressement de la compagnie depuis son arrivée aux manettes. (Crédit : S.L.)

En direct de Sunnyvale – Pour ses 25 ans, NetApp a accueilli une brochette de journalistes à son siège californien pour parler de ses projets à venir. Georges Kurian, le CEO de la compagnie a ouvert le bal en soulignant que les résultats de l’entreprise étaient bien meilleurs avec une croissance de 17% d’une année sur l’autre. « Les entreprises doivent adapter leurs équipements à un monde plus numérique », a souligné le dirigeant. « La donnée est un atout à valoriser dans une data fabric afin de casser les silos dans les entreprises ». La question du data management était d’ailleurs au centre de beaucoup de discussions cette semaine passée à visiter des start-ups dans la Silicon Valley. Après, le cloud, le big data et l’intelligence artificielle, la data management est le nouveau buzz word dans la vallée avec des entreprises comme ProphetStor, Primary Data ou encore Komprise.

« Pour toutes les initiatives des clients qui créent des architectures hybrides, nous apportons des solutions » a poursuivi le CEO de NetApp avant de laisser la main à ses partenaires de Cisco pour présenter le dernier née dans sa gamme de solutions convergées : FlexPod with SolidFire 9608 (FlexPod SF 9608 pour faire plus court). Préannoncé au dernier évènement Inside à Berlin en novembre dernier, FlexPod SF repose sur des serveurs et des switchs Cisco épaulés par une solution de stockage flash provenant du rachat de SolidFire. Exit les serveurs Dell qui composaient la solution de SolidFire depuis l’origine. Cette plate-forme convergée apporte un stockage flash iSCSI, scale-out et en mode bloc basé sur le logiciel SolidFire Element OS. La baie FAS/Ontap a donc été remplacée par une unité SolidFire pour créer une sorte de Vblock de nouvelle génération (exit les serveurs Dell au profit des UCS de Cisco). « Il s’agit de notre réponse à une demande de rafraichissement du datacenter avec un équipement évolutif pour accompagner la montée en performances des VM » a assuré Siva Sivakumar, responsable de la plate-forme UCS chez Cisco. « Les clients souhaitent acheter des équipements capables de s’étoffer à mesure que leurs besoins augmentent. La façon dont nous envisageons cela est que la transformation numérique aura un impact sur le cloud et le datacenter avec le DevOps et les microservices. Cela mettra beaucoup de pression sur les développeurs poussés à sortir plus rapidement de nouvelles application ».

 

FlexPod SF, le nouveau Vblock, c’est le gag qui a fait sourire les responsables de NetApp lors de la présentation de cette nouvelle solution convergée. (Crédit : S.L.)

Reposant sur la plate-forme Cisco UCS, le SF 9608 monte à 300 000 IOPS avec une capacité de stockage effective de 30 To avec un cluster de quatre noeuds. Un seul noeud supporte 75 000 IOPS avec 10 To effectifs. Le maximum théorique est de 100 noeuds pour l’instant selon NetApp. Le FlexPod SF cible les centres de calcul, les fournisseurs de services et le marché émergent de DevOps. Il peut également assumer des charges de travail avec de grands volumes de données spécifiques aux programmes issus de la transformation numérique.

Les dirigeants de NetApp et Cisco n’ont pas manqué de rappeler que l’activité FlexPod avait jusqu’à présent généré un chiffre d’affaires de 8 milliards de dollars avec 8 400 clients depuis son lancement en 2012. Cette famille se compose aujourd’hui de quatre séries : FlexPod Express, FlexPod Datacenter, FlexPod Select et FlexPod SF.

Go to Source