OpenStack : au-delà du cloud computing (edge computing, containers, CI/CD,…)

Lors du Sommet OpenStack de Berlin, la Fondation OpenStack a dévoilé ses plans pour ses projets au-delà du cloud Infrastructure-as-a-Service (IaaS). Ces projets sont : Kata Containers, une approche sécurisée des conteneurs ; Zuul, un système d’intégration continue et de livraison continue (CI/CD) ; Airship, un frontal pour Kubernetes ; et Starling, une pile pour le edge computing.

Kata Containers

Kata « Containers » n’est pas du tout le bon terme. Plutôt que de véritables conteneurs, comme LXC, les Kara Containers sont des VM légères conçues pour se sentir et se comporter comme des conteneurs.

Pourquoi s’embêter ? Eric Ernst, membre du Kata Containers Architecture Committee, explique qu’ils « offrent les avantages de l’isolation de la charge de travail et de la sécurité des VM ».

A ce jour, les plus grandes réalisations de la communauté Kata Containers comprennent :

  • Prise en charge des principales architectures, notamment AMD64, ARM et IBM p-series
  • Kata Agent a maintenant un support optionnel pour la beta seccomp. Il s’agit d’un appel système Linux et d’un mécanisme de sécurité réseau.
  • Meilleur système de logging
  • Support de l’hyperviseur NEMU. NEMU est une fourche d’hyperviseur open source de QEMU. NEMU modernise QEMU pour les processeurs 64 bits Intel et ARM d’aujourd’hui. Intel a lancé NEMU en open-source pour faire un hyperviseur léger qui est mieux adapté aux déploiements de cloud que QEMU.

Ernst conclut : « La communauté Kata Containers continue à travailler en étroite collaboration avec les communautés OCI et Kubernetes pour assurer la compatibilité, et teste régulièrement les Kata Containers dans les environnements de cloud public Azure, Google, et OpenStack ».

Zuul

OpenStack est un projet qui contient de nombreux sous-projets. Et OpenStack a créé son propre système de système d’intégration continue et de livraison continue (CI/CD) : Zuul.

Monty Taylor, responsable de la maintenance chez Zuul, explique : « Zuul comprend que les livrables sont composés de nombreuses parties liées. Il permet l’expression et le test correct des séries de correctifs couvrant les référentiels, permettant aux développeurs d’ajouter du support dans les bibliothèques sous-jacentes, des fonctionnalités utilisant ces bibliothèques dans les services et une exposition éventuelle dans une couche d’interface utilisateur… et de valider que tout cela fonctionnera AVANT de recevoir les changements. »

Les dernières fonctionnalités de Zuul incluent :

  • Supercedent Pipeline Managers : Les gestionnaires de pipelines ont été la première ressource pluggable, mais nous venons d’ajouter le premier nouveau gestionnaire en six ans. Le gestionnaire Supercedent est idéal pour des choses comme les versions ou les builds où plusieurs évènements déclencheurs doivent être regroupés plutôt que chaque évènement résultant d’une exécution de job.
  • Job Pause : Parfois, dans un job de graph, vous souhaitez configurer une ressource dans une tâche, puis réutiliser cette ressource dans les parties dépendantes. Job pause permet à un utilisateur de dire à Zuul de mettre en pause l’exécution d’une tâche et de laisser ses tâches dépendantes commencer à s’exécuter.
  • Dashboard React Rewrite : Le tableau de bord de Zuul a été réécrit en React. Beaucoup moins gourmand en ressources dans le navigateur, mais c’est aussi désormais une application web progressive, ce qui signifie que vous pouvez la faire se comporter comme une application sur votre téléphone.
  • Kubernetes Build Resources : En plus des ressources cloud OpenStack et des ressources « statiques » prédéfinies, nous supportons désormais les ressources basées sur Kubernetes.

Airship

Airship sert d’avant-poste à Kubernetes. Airship dispose d’un flux de travail unique pour la gestion des installations initiales et des mises à jour. Un opérateur n’a qu’à modifier la configuration d’un Airship YAML, et la plate-forme Airship devrait faire le reste. Lors de la gestion de projets IaaaS complexes tels qu’OpenStack, les mises à jour mineures et majeures sont toutes gérées de la même manière : en modifiant simplement la configuration de YAML et en la soumettant au runtime Airship.

La communauté Airship vient de publier sa Release Candidate. La version 1.0 est prévue pour début 2019. Et Airship in a Bottle vous permet d’essayer tous les services dans un seul environnement approprié pour tester sur un Ubuntu 16.04 VM.

StarlingX

Enfin, StarlingX est une pile logicielle d’infrastructure cloud légère pour le edge computing. Il est conçu pour être utilisé dans l’Internet des Objets (IoT), les télécommunications, la diffusion vidéo et dans d’autres cas d’utilisation nécessitant de très faible latence.

Selon Dean Troyer, membre du comité de pilotage technique de StarlingX, « Les nouveaux services StarlingX ressemblent aux services OpenStack et ont déjà fait leurs preuves dans la résolution de problèmes dans des cas d’utilisation réels ».

Cela vous semble intéressant ? OpenStack, et tous ses nouveaux projets, sont toujours à la recherche de développeurs et d’entreprises capables de déployer ses technologies.

Go to Source


bouton-devis