Orange éjecte ses pubs du tremplin TF1 (maj)

La menace avait été à plusieurs reprises évoquée mais Orange est passé aux actes. Selon le Figaro, l’opérateur a décidé d’annuler ses prochaines campagnes publicitaires sur TF1. C’est une arme de destruction massive qu’a décidé d’employer Orange dans le conflit qui l’oppose à la chaîne qui exige d’être rémunérée pour le reprise de son flux.

 

Le plan de chaînes d’Orange a déjà été modifié, TF1 a disparu 

« Le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1 », rappelait ainsi régulièrement Stéphane Richard, patron d’Orange. « En 2017, Orange a déboursé 49 millions d’euros bruts en investissements publicitaires sur les chaînes du groupe TF1 », indique Publicis Media à nos confrères. Orange frappe donc là où ça fait mal.

Evidemment, ce gel des campagnes ne peut être que provisoire, Orange ayant besoin de la puissance de TF1 pour communiquer et donc pour recruter dans le fixe comme dans le mobile. Mais le coup est rude et la pression est forte au moment où les négociations entre les deux géants sont dans l’impasse.

Rappelons que faute d’accord, le groupe audiovisuel a demandé à l’opérateur historique de couper le flux de ses 5 chaînes. Une première en France. En cause, le conflit concernant la rétribution pour la diffusion de ses chaînes chez Orange. Cet accord prenait fin le 31 janvier, TF1 exigerait 100 millions d’euros par an mais aurait revu ses ambitions à la baisse.

Orange a suspendu le replay de la chaîne mais se refuse jusqu’à aujourd’hui à couper le signal (même si il semble prêt pour le faire) à moins que le groupe TF1 n’assigne l’opérateur en justice – comme il l’en a menacé. C’est chose faite depuis le début du mois. « Orange a reçu le 1er février une assignation de TF1 », a confirmé un porte-parole de l’opérateur. Le groupe demande également des dommages et intérêts chiffrés en millions d’euros. 

Chacun campe sur ses positions.  TF1 met en avant son offre « premium » qui inclut la mise à disposition de ses chaînes en clair, du service replay MYTF1 et de nouveaux services associés présentés comme innovants (Start-over, catch-up enrichie, etc.)

Orange estime que cette offre ne justifie pas le montant exigé. Interrogée sur RTL, Fabienne Dulac, directrice exécutive assène : « Les services ne sont pas la hauteur » de la somme demandée. « En Europe aucun opérateur ne paye pour diffuser des chaînes gratuites et les rémunérer. » Orange regrette que « ses clients soient pris en otage de cette manière et appelle TF1 à retrouver un dialogue constructif dans l’intérêt des téléspectateurs ». Et de dénoncer l’attitude « déplorable » de TF1.

L’opérateur a un autre argument de poids : ses abonnés représentent 25% de l’audience cumulée de TF1 en France. Mais pour le moment, personne ne veut céder malgré l’offre de médiation proposée par le CSA. Rappelons que si BouyguesTel et SFR ont accepté de payer, Free et Canal+ sont sur la même longueur d’onde qu’Orange. 

Du côté de TF1, on tente de rester serein face à cette double problématique. « C’est un peu tendu avec Orange mais nous continuons de discuter et j’ai bon espoir que nous allons aboutir, ainsi qu’avec Free et Canal+ », a déclaré Gilles Pelisson, patron de la chaîne, à l’occasion de la présentation des résultats annuels de TF1 ce vendredi. Selon d’autres sources, les négociations sont au contraire au point mort.

Voir aussi notre page
Chiffres clés : la publicité en ligne en France

Go to Source


bouton-devis