OVH accélère son expansion aux Etats-Unis avec le projet d’un deuxième datacenter

OVH accélère son expansion en Amérique du Nord. La star française de l’hébergement de sites Web et du cloud computing donne le coup d’envoi à son projet de deuxième datacenter aux Etats-Unis. Il sera situé sur la côte Ouest, à Hillsboro, dans l’Oregon.

L’investissement n’est pas dévoilé. Mais il devrait être du même ordre que celui de 47 millions de dollars de son premier datacenter en cours de construction sur la côte Est, à Vint Hill, en Virginie.

Etats-Unis, plus gros marché du cloud

L’ETI roubaisienne opère aujourd’hui ses services aux Etats-Unis à partir de son seul datacenter en Amérique du Nord ouvert en 2013 à Montréal, au Canada. En s’installant sur le sol américain, elle veut améliorer la qualité de ses services et toucher plus facilement des clients locaux. Elle se donne aussi les moyens de mieux concurrencer sur leurs propres terres  les ‘Big Four’ du cloud d’infrastructure (IaaS pour infrastructure as a service et PaaS pour Platform as a service) que sont Amazon Web Services, Microsoft, Google et IBM.

Les Etats-Unis constituent le plus gros marché du cloud computing, près de 70% du marché mondial selon IDC. Pour Octave Klaba, fondateur, président du conseil d’administration et directeur technique d’OVH, une présence directe sur le sol américain est indispensable pour tirer parti de l’énorme opportunité offerte par ce pays. Y disposer de deux datacenters est le minimum pour minimiser les temps de latence et garantir la redondance des services. Lancé en octobre 2016, le datacenter de Vint Hill accueillera 80 000 serveurs sur une superficie de 10 000 m2. Il devrait entrer en service à l’été 2017.

Un plan d’investissement de 1,5 miliard d’euros en 5 ans

Ces deux projets s’inscrivent dans un plan d’expansion qui vise la création d’ici 2020 de 12 datacenters dans 11 pays dans le cadre d’un investissement de 1,5 milliard d’euros sur cinq ans. Rien qu’en 2017, le plan prévoit l’ouverture  de  sept centres de donnée dans six pays : Allemagne, Royaume-Uni,  Espagne, Italie, Pays-Bas et Etats-Unis. L’entreprise dispose aujourd’hui de 20 datacenters répartis sur huit sites : quatre en France (Roubaix, Strasbourg, Paris et Gravelines), un au Canada (Montréal), un en Pologne (Varsovie), un en Australie (Sidney) et un à Singapour.

Pour financer cet effort, la famille Klaba, qui a créé l’entreprise en 1999, a fait rentrer en octobre 2016 les fonds d’investissement américains KKR et Towerbrook à hauteur de 20% du capital pour 250 millions d’euros. Une opération stratégique qui vise à aider OVH à s’implanter aux Etats-Unis. L’ETI française, qui emploie plus de 1500 personnes dont 900 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 320 millions d’euros sur l’exercice fiscal clos en août 2016, en croissance de 30%, ambitionne de devenir l’alternative européenne de référence aux géants américains du cloud computing. Avec l’objectif de franchir la barre de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2020.

Go to Source


bouton-devis