Partenariats avec Qualcomm et DJI, nouveau Kinect… Microsoft accélère dans l’IA pour l’IoT

Partenariats avec Qualcomm et DJI, nouveau Kinect... Microsoft accélère dans l'IA pour l'IoT Partenariats avec Qualcomm et DJI, nouveau Kinect… Microsoft accélère dans l’IA pour l’IoT © Microsoft

A lire aussi

Microsoft veut libérer l'intelligence des objets connectés du joug du cloud

Microsoft veut sécuriser l'Internet des objets avec Azure Sphere... et Linux

A la conférence Build 2018, Microsoft a fait plusieurs annonces qui témoignent de sa détermination à s’imposer comme un acteur majeur de « l’intelligent edge ». Comprendre par ce terme les objets connectés disposant d’une capacité d’intelligence artificielle embarquée, ce qui leur permet de ne pas être en permanence connectés au cloud.

Des partenariats avec Qualcomm et DJI

L’un des services cognitifs d’Azure est désormais disponible sous cette forme. Il s’agit de Custom Vision, qui permet aux développeurs de facilement entraîner et déployer un algorithme de reconnaissance d’images. Deux partenaires de lancement ont également été annoncés : le fabricant de drones DJI et le concepteur de puces électroniques Qualcomm.

Un nouveau kit de développement logiciel permettra bientôt de contrôler le vol des drones DJI depuis un PC équipé de Windows 10 et d’en récupérer les données pour faire de l’analyse à volée, ainsi que de gérer de nouveaux types de capteurs (multispectral par exemple). Il sera par ailleurs possible d’embarquer du hardware spécifique à Azure IOT Edge dans les drones civils (par exemple le DJI M210) destinés à des marchés comme l’agriculture, le BTP ou la sécurité publique. Une démonstration de détection en temps réel de défauts dans un tuyau par un drone a été faite sur scène. De son côté, Qualcomm a annoncé une caméra qui s’adresse aux marchés de la robotique, la sûreté industrielle, la smart home ou encore la surveillance des bâtiments.


Le nouveau « projet Kinect for Azure »

La renaissance de Kinect

Azure IOT Edge devient open source

 

Pour s’assurer qu’un maximum de développeurs tire parti d’Azure IOT Edge, Microsoft le passe en open source. Ces fonctionnalités s’appuient sur les conteneurs logiciels, et Microsoft affirme que son implémentation de Kubernetes (qui gère automatiquement le déploiement de conteneurs) est aujourd’hui la meilleure du marché. « Nous avons connu 1000% de croissance en un an », a déclaré à L’Usine Digitale Corey Sanders, Corporate Vice President d’Azure Computer. Microsoft avait annoncé le mois dernier qu’il investira 5 milliards de dollars dans l’Internet des objets au cours des quatre prochaines années.

Huit ans après la sortie du premier module Kinect, qui disposait de fonctionnalités de spatialisation ainsi que de reconnaissance de mouvements et de voix, Microsoft le fait revivre avec Kinect for Azure. Il s’agit d’un petit module à basse-consommation embarquant une évolution de sa caméra Time-of-Flight (qui permet de mesurer un espace en 3D) et la puissance de calcul nécessaire pour la faire fonctionner. Si aucun cas d’usage spécifique n’a été avancé, il y a fort à parier que le module trouvera nombres d’usage. Le Kinect original avait vite été détourné de son focus « gaming » par divers chercheurs, hackers et autres ingénieurs, et c’est à eux que s’adresse ce nouveau modèle.

La voix est aussi à l’honneur avec une unification des services cognitifs liés à la reconnaissance vocale et la conversion du texte en parole, et la sortie d’un kit de développement logiciel pour enceintes connectées. Microsoft ne le destine pas qu’à la smart home, mais également aux voitures ou même aux systèmes de prise de commande des « drives ».

Go to Source


bouton-devis