Plagiat : comment Genius a piégé Google

Les éditeurs de Genius affirment pouvoir prouver que les paroles de chanson retranscrites sur son site Internet ont été copiées dans les résultats de recherche proposés par Google. Une déclaration osée puisque l’omniprésence de Google sur le marché des résultats de recherche fait craindre à n’importe quel éditeur en ligne les foudres de l’entreprise de Mountain View.

Genius s’est surtout fait connaitre par sa capacité à décrypter des paroles parfois biscornues de chansons de hip-hop. « C’est vraiment un outil super. Tu le fais tourner et tu comprends vraiment la profondeur des textes de PNL » nous assure DJ CätCät.

Mais voici que cette technologie bien pratique donc aurait été utilisée par Google, sans le consentement de Genius. Genius affirme que son trafic est en baisse parce que, depuis plusieurs années, Google publie des paroles sur sa propre plate-forme, via la fonctionnalité Lyrics OneBox dont certaines sont directement copiées collées depuis son propre site, relève le WSJ.

L’apostrophe était piégée

Google récuse les accusations. Genius, qui a pour clients Spotify et Apple, affirme avoir alerté Google de cette désagréable pratique dès 2017. Et voici désormais que Genius soumet des preuves difficilement réfutables.

L’entreprise a déclaré utiliser depuis 2016 un système de filigrane dans ses fichiers de paroles qui incorpore des motifs dans le formatage des apostrophes. Pour faire court, Genius utilise plusieurs types d’apostrophe dans ses fichiers. Et ces apostrophes se retrouvent dans le texte publié par Google. Sur la base de ce marqueur, Genius affirme avoir trouvé plus de 100 exemples de chansons sur la plateforme de Google en provenance directe de son site.

Google défend sa position en affirmant que les contenus produits pour sa fonctionnalité sont le fait de sous-traitants. De quoi se dédouaner sur un prestataire.

Au delà de la question du plagiat, cette affaire souligne la prédominance de Google dans le monde des résultats de recherche. Google ne se contente plus en effet de fournir des résultats qui pointent vers des sites tiers. La fonctionnalité One Box propose un résultat de recherche complet, sans lien URL. Et en position zéro. De quoi couper l’herbe sous le pied des éditeurs de site Internet. En particulier sur les appareils mobiles, où ce résultat made in Google occupe toute la longueur de l’écran.

62 % des recherches mobiles sur Google ne permettent pas à un utilisateur de cliquer sur un autre site Web, affirme la société d’analyse Web Jumpshot, qui a réalisé une étude en mars dernier.

Go to Source


bouton-devis