Pony.ai : la nouvelle diligence de la conduite autonome

Avec un marché de la conduite autonome évalué à 515 milliards d’euros à l’horizon 2035 (source A.T. Kearney), de nombreuses start-up explorent le potentiel.

Installé à Fremont en Californie (et un ancrage à Pékin), Pony.ai a pris position en développant des robots conçus avec des technologies d’intelligence artificielle au service de la conduite autonome.

Elle vient de boucler une première levée de fonds importante de 112 millions de dollars auprès d’un bouquet dense de fonds : Morningside Venture CapitalLegend Capital et Sequoia China (orientés VC en Chine).

Dans le panel d’investisseurs, on trouve aussi Legend Star, IDG Capital, Puhua Capital, Hongtai Capital, Polaris Capital, DCM Ventures, Comcast Ventures ou Silicon Valley Future Capital.

Le nom de Pony.ai n’est pas encore très connu. Elle s’appuie sur un groupe d’ingénieurs chevronnés ayant une grande expérience dans le domaine du deep learning et de la conduite autonome.

Derrière cette start-up fondée en 2016, on trouve Tiancheng Lou, ex-architecte en chef de la division de conduite autonome de Baidu qui a pris la casquette de CTO, et James Peng, qui a collaboré avec Google mais aussi avec Baidu sur la même thématique technologique.

Des prototypes de véhicules autonomes de Pony.ai circulent déjà chaque jour à proximité de la baie de San Francisco. A partir du premier trimestre 2018, Pony.ai va aussi commencer à exploiter une flotte de véhicules autonomes dans la ville de Guangzhou (sud de la Chine).

La société conçoit à la fois du matériel et des logiciels, dont son propre système d’exploitation qui permettrait de décupler les performances par rapport aux logiciels existants, mais n’envisage pas de construire ses propres voitures du futur.

Pony.ai préfère jouer la carte des partenariats structurants avec plusieurs constructeurs automobiles ou d’autres start-up qui complètent son expertise.

La start-up de Fremont est d’ores et déjà parvenue à développer une technologie de conduite autonome de niveau 4 (conduite automatisée dans des situations définies sans surveillance conducteur sans besoin de reprise en main).

La conduite autonome a le potentiel d’apporter des avantages massifs à la société, et nous espérons travailler en étroite collaboration avec nos investisseurs exceptionnels pour réaliser cet avenir”, selon James Peng. 

Face aux constructeurs automobiles et aux groupes technologiques comme Uber ou Google (Waymo), d’autres start-up californiennes endossent des casquettes comme Aurora Innovation qui, annonçait des partenariats avec Volkswagen AG et Hyundai Motor àl’occasion du CES de Las Vegas.

Vidéo de Pony.ai (via YouTube)

[embedded content]

(Crédit photo : @Pony.ai)

Go to Source


bouton-devis