Pour séduire les métiers, Avanteam mise sur le low code

Editeur d’une suite d’ECM collaborative, le fournisseur français Avanteam s’est engagé sur le BPM pour répondre aux besoins des utilisateurs métiers. Sur le terrain du low code où cohabitent de nombreuses solutions, il leur permet de développer une application en 1 ou 2 jours en s’appuyant sur des formulaires et des workflows.

« Nous sommes venus au BPM il y a une quinzaine d’années, incité par nos clients », explique Mehrad Rushenas, président d’Avanteam dont la solution d’ECM est déclinée en applications métiers. (Crédit : D.R.)

A l’heure où les entreprises cherchent à bâtir plus vite des applications métiers au fil de leurs besoins, les éditeurs spécialisés dans le BPM ont assurément une carte à jouer sur le terrain du développement low code. L’implication d’Avanteam sur ce créneau remonte déjà à plusieurs années avec sa suite de gestion de documents et d’automatisation de processus. « Nous développons des solutions collaboratives et nous avons tout de suite intégré un système de workflow, aligné sur BPMN, standard de facto », nous a rappelé son président Mehrad Rushenas au cours d’un entretien.

La suite logicielle de l’éditeur français intègre Process Studio, un générateur d’applications orienté processus qui s’appuie sur l’ECM et le BPM. Son offre permet de développer en un ou deux jours une application à partir de formulaires. « Pour séduire les directions métiers, nous avons compris qu’il fallait raisonner métiers avec des solutions verticalisées, par exemple pour traiter les réclamations ou les non-conformités. Nous avons rencontré des utilisateurs qui voulaient être autonomes pour modifier un workflow dans un portail sans faire appel à des experts », explique le dirigeant. Le fournisseur est l’un des nombreux acteurs à évoluer sur le marché de l’ECM et du BPM où il rencontre, par exemple, des solutions comme celles d’Appian, W4, Bonitasoft ou Bizagi. 

La solution Quality Manager permet aux entreprises de planifier les audits et revues, de traiter les non-conformités et les réclamations.

Parmi les packages métiers proposés par Avanteam figurent notamment Invoice Manager pour la dématérialisation des factures fournisseurs, Quality Manager pour gérer les systèmes qualité, sécurité, hygiène et environnement, ou encore Risk Manager pour cartographier et gérer les risques professionnels et opérationnels. Une solution telle que Mail Manager, qui prend en charge les courriers entrants et sortants, est très utilisée dans les banques, les administrations, ainsi que dans les collectivités locales qui ont généralement une grosse volumétrie à prendre en charge et mettent un point d’honneur à anticiper ce poste-là, souligne Mehrad Rushenas. Le Conseil général de Seine Saint-Denis ou encore le Conseil général des Hauts de France en font partie.

Exemple de workflow de gestion de factures dématérialisées.

Risk Manager taillé pour RGPD

L’application phare d’Avanteam porte sur la gestion de la qualité et de la performance. Elle permet de déployer des systèmes de management pour simplifier les démarches de type ISO 9001 ou bien ISO 14001, dans les entreprises dont l’activité a un impact sur l’environnement. Ces deux dernières années, alors qu’ISO faisait évoluer ses exigences, l’éditeur français a beaucoup investi sur les aspects risques et opportunités. Son nouveau module Risk Manager prend en charge les risques professionnels, opérationnels ou financiers pour « les garder sous contrôle et réduire leur impact » sur l’entreprise, décrit le fournisseur sur son site. « Avec la règlementation RGPD, nous allons pouvoir traiter d’autres référentiels, par exemple les données de l’entreprise », pointe Mehrad Rushenas. Le module permet de cartographier l’environnement de risques, de coter, d’installer une surveillance et un plan d’action préventive et corrective, de la même façon que l’on procède sur la gestion de la qualité.

Risk Manager permet une mise sous surveillance et une évaluation périodique des risques professionnels, opérationnels ou financiers avec une remontée automatique d’indicateurs. 

Parallèlement, Avanteam vient de lancer un autre module, Contract Manager. Le règlement européen eIDAS sur la confiance numérique, qui est venu se superposer aux lois nationales qui n’étaient pas homogènes en la matière, a favorisé le développement des transactions sécurisées à valeur probante via la signature numérique. « Comme nous avons un système de workflow puissant, nous avons eu beaucoup d’appels d’offres d’entreprises ayant besoin d’un système de signature électronique à valeur probante avec une API à intégrer en une demi-journée », nous a indiqué le président d’Avanteam. Parmi les dernières références, la Fédération française de Football utilise son logiciel pour dématérialiser ses contrats commerciaux avec ses partenaires. « Les clients cherchent une solution clé en main pour retrouver leurs contrats et, surtout, un workflow pour optimiser la signature du contrat de bout en bout », constate Mehrad Rushenas. Pour la signature électronique, Avanteam a noué un partenariat avec DocuSign. Si un client souhaite utiliser une autre technologie, Avanteam peut l’intégrer.

Avec Contract Manager, on peut installer un workflow pour gérer de bout en bout la mise en place d’un contrat en incluant la signature électronique.

Mobilité : pouvoir travailler en mode déconnecté

Parmi les autres tendances fortes, dans le domaine de la mobilité, l’éditeur français signale la demande des utilisateurs itinérants de travailler en mode déconnecté, au-delà de la mise à disposition d’interfaces en mode responsive design. Le président d’Avanteam donne en exemple le client Simply Market (groupe Auchan) sur l’inspection de ses magasins en région où la connexion Internet n’est pas toujours optimale. La prise de notes se fait alors en mode déconnecté et au prochain point de connexion, les informations sont synchronisées avec le serveur Advanteam qui peut alors déclencher les actions correctives nécessaires, par exemple une contre-visite. Pour optimiser les interventions des équipes sur le terrain (ascensoristes, syndics, gérants d’immeubles…), on peut aussi envoyer des notifications en mode push.

Les projets de transformation numérique ont mis en avant les démarches de BPM, y compris dans les entreprises de taille moyenne. « Dans les faits, ce n’est pas si simple, il y a les anciens systèmes à conserver à côté des solutions SaaS et toutes ces applications ont besoin de dialoguer, les offres de BPM sont donc au cœur de ces projets de transformation », met en avant Mehrad Rushenas. « Elles servent souvent de passerelles entre l’ERP installé avec beaucoup de mal et de l’autre côté les besoins métiers qui ont besoin de se transformer sans passer des semaines et des mois à coder ». Toute solution BPM digne de ce nom propose des connecteurs vers les ERP, rappelle-t-il. Elles apportent donc un vrai levier dans ces projets de mutation. Depuis quelques années, ces derniers ont contribué à la croissance d’Avanteam. « Autant faire du low code, c’est le 1er constat, le corollaire étant que cette solution peut être déployée aussi bien en interne, dans le cloud et sur les terminaux mobiles », souligne le dirigeant.

La tendance cloud s’est accélérée

« Depuis 6 ans, nous avons une offre dans le cloud, disponible sur la Marketplace d’Azure ». Cela permet de bénéficier des capacités de load balancing et de fail over d’une plateforme cloud comme Azure. L’offre d’Avanteam est également certifiée sur le private cloud d’OVH (répliqué automatiquement). Elle peut aussi s’installer sur AWS ou se déployer sur l’hébergeur choisi par le client. Le cloud est « une tendance forte qui s’est accélérée sur les deux dernières années », confirme Mehrad Rushenas en évoquant un industriel qui a choisi ce mode pour gérer sa qualité. « Du jour au lendemain, les entreprises voudraient avoir des applications métiers dans le cloud pour ne pas gérer des armées en interne ». Sur les applications critiques nécessitant de garder ses données chez un opérateur français, OVH permet de proposer des services à la carte.

Avanteam compte 520 clients dans divers secteurs d’activité : agroalimentaire, industrie, pharmacie, services, administration, bâtiment, énergie, finance, santé, transport, commerce, environnement.

Go to Source


bouton-devis