Pourquoi le besoin de vitesse entraîne l’expansion des datacenters

Aujourd’hui, les consommateurs s’attendent à ce que les transactions bancaires et commerciales soient instantanées, flexibles et faciles d’utilisation. Se faire livrer le lendemain de sa commande, ou accéder immédiatement à ses transactions bancaires est devenu la norme. Il n’est donc pas surprenant que les entreprises soient de plus en plus nombreuses à se lancer dans une folle course de vitesse.

Face à la demande croissante de traitement rapide des données, les prestataires de services Cloud (CSP) cherchent désormais à rapprocher leurs datacenters de leurs clients afin de réduire les temps de latence. Dernier exemple en date, la prochaine ouverture des datacenters de Microsoft et AWS en banlieue parisienne, destinée à héberger des services cloud loués à des tiers.

Le Cloud, source de tous les biens

Près de vingt ans après l’ère des « dot-com », nous sommes entrés de plain-pied dans l’économie numérique. Les applications sont devenues la force vive des entreprises et le Cloud est leur facilitateur numéro un.

Le marché du Cloud a atteint un degré de maturité tel que les entreprises utilisent non seulement la solution pour des aspects fonctionnels, comme la sauvegarde et l’archivage, mais elles mettent aussi à profit sa polyvalence au service de l’innovation.

Alors que des technologies grosses consommatrices de données, telles que l’apprentissage automatique ou la réalité virtuelle, s’affirment comme des outils indispensables pour permettre aux entreprises d’améliorer leurs interactions avec leur clientèle et de mieux la comprendre, il n’est pas étonnant que les entreprises recherchent des moyens économiques pour ce traitement informatique supplémentaire.

Cette quête de solutions économiques disponibles dans le commerce, d’agilité et de capacités de reprise après sinistre, pour ne citer que quelques exemples, a fait du Cloud le roi de la fête.

La tendance à rechercher des solutions plus robustes et efficaces de stockage des données ne s’arrêtera pas là. D’ailleurs, nous observons clairement une demande accrue de systèmes de transfert plus rapides.

De nombreuses entreprises sont aujourd’hui encore aux prises avec des problèmes de latence, ce qui bride leurs capacités de développer et commercialiser des produits ainsi que des solutions numériques innovantes, tout en préservant leur efficacité opérationnelle et en gérant leurs activités au quotidien. Il est cependant encourageant de voir les entreprises comme les opérateurs de datacenters se joindre à la course pour accélérer le traitement des données de plusieurs microsecondes.

La distance n’est pas qu’un chiffre

Si le besoin d’augmentation de la vitesse et de l’efficacité est commun à de nombreux secteurs, il concerne tout particulièrement le secteur financier.

En l’occurrence, un réseau à ultra-haut débit, servant notamment aux transactions boursières, peut offrir un avantage de quelques millisecondes, suffisant pour faire gagner plusieurs millions par an à une société de courtage.

Des études indiquent que, pour le choix d’un datacenter, les courtiers se fondent entre autres critères, sur le coût, suivi de la proximité avec la bourse locale et de la fiabilité de l’alimentation électrique. Cela se reflète aussi dans d’autres secteurs, où les décideurs sont à la recherche de réseaux opérant le plus possible en temps réel, en toute transparence et à moindre coût.

Paris, en tant que pôle technologique et financier, accueille le siège de milliers d’entreprises qui présentent les besoins ci-dessus et, une fois qu’AWS et Microsoft y auront bâtis leurs datacenters, les clients locaux devraient enregistrer de nets gains de latence pour l’exécution de leurs applications dans la capitale française et sa région.

De fait, on peut constater que l’utilisation de datacenters locaux a un impact sur les tests de performances par exemple d’AWS qui affichent une réduction de 30 % du temps de transit au profit des clients de Francfort versus ses clients londoniens Pour Microsoft Azure. On peut constater une réduction d’environ 40% entre ses clients londoniens et hollandais.

Cela signifie que les entreprises de toutes tailles peuvent dorénavant rivaliser sur un pied d’égalité puisqu’elles ont toutes accès aux mêmes capacités : les datacenters offrent des opportunités hors pair pour déverrouiller leur potentiel de croissance. Alors que les entreprises connaissent un processus de transformation pour répondre aux besoins sans cesse croissants de leurs clients, nous voyons exploser la demande de services Cloud.

Colocation et autres solutions

La réduction de la distance entre deux sites peut considérablement améliorer les performances du réseau, ce qui explique pourquoi de nombreux autres datacenters sont situés non loin des centres financiers, par exemple, voire à l’intérieur même des places boursières.

Toutefois, cela a pour effet secondaire une concurrence accrue pour les services de colocation, faisant grimper les prix et mettant sous tension les réserves énergétiques. Une autre solution pourrait être apportée par des réseaux plus rapides.

Diverses technologies peuvent influer sur les performances d’un datacenter. La distance que les données doivent parcourir et la bande passante fournie par l’hébergeur ont toutes deux un impact sur l’expérience utilisateur. Il est clair, cependant, que les prestataires de solutions en datacenter doivent désormais s’efforcer de mettre en œuvre les plus récentes technologies, aux côtés des bonnes vieilles méthodes, pour offrir le meilleur service à leurs clients.

Après tout, le temps c’est de l’argent. 

Mathurin Ndir, Direction des solutions Hosting – Insight

Go to Source


bouton-devis