Qualcomm : une amende d’un milliard pour pratique anticoncurrentielle menée avec Apple

Qualcomm : une amende d'un milliard pour pratique anticoncurrentielle menée avec Apple

La Commission européenne a tranché : ce sera 997 millions s’il vous plaît. Voilà le montant de l’amende infligée à Qualcomm pour abus de position dominante sur le marché des puces LTE intégrées dans nos smartphones. Il est reproché à la firme américaine d’avoir versé « des milliards de dollars [à Apple] pour que celui-ci ne s’approvisionne pas auprès de ses concurrents » indique Margrethe Vestager, Commissaire chargée de la politique de concurrence. Autrement dit, Qualcomm s’est assurée de la fidélité d’Apple à grand renfort de chèques.

Comme on peut le lire dans le communiqué de la Commission, l’arrangement empêché la concurrence de faire valoir ses produits auprès d’Apple, ce qui est contraire aux règles de la concurrence au sein de l’UE. On a une petite pensée pour Intel qui a beaucoup investi dans les puces LTE… avec un gros désavantage visiblement. L’arrangement a duré de 2011 à fin 2016 (« au moins »), après une prolongation en 2013 et concernait aussi bien les iPhone que les iPad.

La somme, 997 439 000 d’euros très précisément, correspond à 4,9% du chiffre d’affaires de la firme sur l’année fiscale 2017. Pas franchement indolore pour la firme dont les bénéfices s’élèvent à 2 milliards d’euros si l’on en croit les derniers documents financiers. L’instance européenne n’y est, semble-t-il, pas allée de main morte à dessein puisqu’elle précise que cette amende vise également « à dissuader les acteurs du marché de se livrer à de telles pratiques anticoncurrentielles à l’avenir« . Qualcomm a donc sans doute un peu servi d’exemple. 

Image :  Le Parlement européen ; Rama, sur Wiki Commons, CC-BY-SA 2.0

 

Rejoignez la conversation