Quand et comment utiliser l’architecture serverless

Conçue pour automatiser le provisionnement de serveurs en le déléguant à un fournisseur de services cloud, l’architecture serverless s’utilise à coup de micro-fonctions, en tirant parti de ses capacités de mise à l’échelle rapide. Elle présente l’avantage d’un coût réduit mais ne convient pas à tous les scénarios.

Les services d'exécution serverless proposés par les fournisseurs de cloud public peuvent augmenter la réactivité des traitements basés sur des événements. (ci-dessus un exemple avec Azure Functions)Les services d’exécution serverless proposés par les fournisseurs de cloud public peuvent augmenter la réactivité des traitements basés sur des événements. (ci-dessus un exemple avec Azure Functions)

Les entreprises sont-elles prêtes pour le serverless ? C’est clairement une tendance à la hausse. Pour autant, cela ne veut pas dire que ce type d’architecture fonctionne de façon idéale pour tous les scénarios ou dans toutes les organisations. Le mode serverless est un modèle d’architecture logicielle dans lequel un fournisseur de services cloud fait tourner le serveur pour le compte de son client et gère dynamiquement l’allocation des ressources de traitement. Le terme « serverless »…

Il vous reste 97% de l’article à lire
Vous devez posséder un compte pour poursuivre la lecture

Vous avez déjà un compte?

Suivre toute l’actualité

Newsletter

Recevez notre newsletter comme plus de 50 000 professionnels de l’IT!

Je m’abonne

Go to Source


bouton-devis