Rachat de Github : la concurrence n’en perd pas une miette

Github passe sous la coupe de Microsoft et pour de nombreux défenseurs de l’open source et du logiciel libre, c’est une très mauvaise nouvelle. On aura sûrement le temps de discuter en long et en large dans les prochaines semaines afin de savoir si Github a fait un pacte avec le diable ou si la plateforme a simplement fait preuve de réalisme. Mais en attendant, la concurrence ne perd pas une occasion de se mettre en avant.

 

C’est tout d’abord le cas sur Twitter ou les community manager des concurrents de Github n’hésitent pas à rappeler plus ou moins subtilement leur existence : on a ainsi vu Bitbucket vanter de manière pas vraiment innocente ses outils de migration d’une plateforme à l’autre, une manière de séduire les développeurs qui souhaiteraient voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs. Sourceforge a également profité de l’occasion pour rappeler que le site historique avait été racheté en 2016 et que son interface avait fait peau neuve pour l’occasion, afin de faire oublier son image écornée au cours des dernières années.

Gitlab en embuscade

Mais les grands gagnants de cette foire d’empoigne, c’est Gitlab. Si la plupart des concurrents se contentent d’un tweet discret ou d’une allusion voilée au rachat de Github par Microsoft, Gitlab a de son côté décidé d’y aller franco et a publié un communiqué « félicitant » Github pour son rachat. Le communiqué en question rappelle l’historique de Git, l’outil de contrôle des versions utilisé par Github et l’ensemble de ses concurrents, ainsi que l’évolution de Github. Il s’avance également sur le futur et rappelle à ce sujet que la tentation sera grande pour Microsoft de pousser les utilisateurs de Github vers ses solutions maisons, notamment le cloud Azure, pour héberger les projets. La perspective n’a rien de fantaisiste : dans son communiqué annonçant le rachat de Github, Microsoft a ainsi listé parmi ses objectifs la volonté de promouvoir ses propres services auprès des utilisateurs de Github. Gitlab en profite donc pour rappeler sa propre stratégie en la matière : une application dédiée pour le partage de code, sans intégration d’outil partenaire, et un fort attachement à l’open source.

We’re seeing 10x the normal daily amount of repositories #movingtogitlab https://t.co/7AWH7BmMvM We’re scaling our fleet to try to stay up. Follow the progress on https://t.co/hN0ce379SC and @movingtogitlab

— GitLab (@gitlab) June 3, 2018

Pour enfoncer le clou, Gitlab communique allégrement sur le pic de migration que son service constate depuis l’annonce du rachat. Dans un tweet, le service explique ainsi que le nombre de nouveaux répertoires créés sur Gitlab a été décuplé suite à l’annonce. Le service veut donc se positionner comme l’alternative de référence pour ceux qui ne parviendraient pas à se résoudre à utiliser des outils Microsoft pour le contrôle de version.

Go to Source


bouton-devis