Red Hat annonce Ansible 2.0, incluant le support étendu des déploiements de Cloud hybride et de nouvelles capacités d'automatisation

Red Hat annonce la disponibilité mondiale de Ansible 2.0. Cette nouvelle version du framework Open Source d’automatisation IT sans agent apporte davantage de stabilité, de nouvelles capacités d’automatisation et de nouvelles intégrations avec différents services et fournisseurs, ainsi qu’un support élargi des déploiements en Cloud public, privé et hybride, et une pénétration accrue des environnements Microsoft Windows et de l’administration réseau.

Ansible est conçu de façon à ce que les développeurs et les opérateurs des organisations IT le déploient et le prennent en main rapidement pour automatiser les tâches de routine et faire tomber les barrières entre les équipes IT. Plusieurs améliorations font d’Ansible 2.0 un logiciel  encore plus simple à maîtriser:

  • Des blocs de tâches facilitent le développement de playbooks et de tâches avec la possibilité d’intégrer le traitement d’exceptions et la reprise
  • Un parser d’analyse de playbook permet l’identification plus claire des erreurs et l’application des corrections suggérées
  • De nouveaux modes d’exécution permettent d’intensifier la rapidité des déploiements sur de nombreuses machines
  • La plus grande flexibilité des tâches aide à réutiliser le contenu d’automatisation dans différents environnements et contextes
  • De nouveaux plug-ins permettent de configurer facilement l’enregistrement des playbooks auprès de services, de type chat, e-mail ou agrégateur de logs.

Des capacités d’automatisation rendues possibles par l’effort d’innovation communautaire

Avec 2 000 contributeurs recensés pour ses référentiels sur GitHub et plus de 200 nouveaux contributeurs rien que pour Ansible 2.0 depuis que la dernière version est disponible, Ansible tire profit des apports et du feedback d’une communauté mondiale de développeurs et d’utilisateurs, applicables à divers types d’environnements et scénarios d’utilisation, pour couvrir les besoins de quasiment toutes les organisations IT.

La modularité de la base de code d’Ansible, assortie de la facilité de contribution, place Ansible en position de gérer l’infrastructure actuelle mais aussi de s’adapter rapidement aux nouvelles requêtes IT et d’intégrer les technologies émergentes émanant des contributeurs à la communauté Ansible. Ansible 2.0 comprend près de 200 nouveaux modules couvrant le Cloud public, privé et hybride, ainsi que les conteneurs, les composants de mise en réseau, Windows, etc. pour automatiser plus de tâches que jamais.

Voici quelques-unes des nouveautés :

  • De tout nouveaux modules pour OpenStack, le principal framework Open Source pour le Cloud Computing, développés de concert avec la communauté OpenStack
  • 30 nouveaux modules pour améliorer et accroître le support d’Amazon Web Services
  • De nouvelles capacités de configuration et d’administration des environnements VMware
  • Le support élargi des environnements Microsoft Windows pour faciliter leur administration
  • Des améliorations notables du module Docker et un nouveau plug-in de connexion Docker
  • Un meilleur support de capacités d’automatisation réseau.

Disponibilité

Ansible 2.0 est disponible via GitHub, PyPi et le gestionnaire de paquets (package manager) des principales distributions Linux. Pour les utilisateurs recharchant davantage de contrôle, de sécurité et de délégation pour leurs déploiements Ansible, Ansible Tower existe sous forme d’abonnements pour les petites entreprises et pour les équipes devops travaillant sur des projets stratégiques d’entreprise.

Tim Cramer, responsable de la division Ansible Engineering chez Red Hat « Nous considérons que nos utilisateurs doivent passer plus de temps à développer leur activité qu’à se former à maîtriser des outils complexes. Ansible 2.0 concrétise cette vision par une plus grande flexibilité du langage d’automatisation Ansible Playbook tout en conservant les atouts de simplicité et d’intuitivité qui rendent les développeurs et les opérateurs opérationnels rapidement. »

Monty Taylor, membre du comité technique d’OpenStack et de l’équipe OpenStack Infrastructure « Ansible compte beaucoup d’adeptes dans l’écosystème OpenStack. L’équipe OpenStack Infrastructure est fière d’avoir participé au développement des modules OpenStack d’Ansible 2.0, gages du support complet et de l’interopérabilité d’OpenStack pour les opérateurs de Cloud et leurs utilisateurs. »