Revenu universel : c’est Google qui va payer assure Julien Dray !

Il aura pu échapper à quelques uns que le Parti Socialiste se cherche un nouveau chef. Julien Dray, un des possibles candidats à la tête de Solférino (façon de parler hein) tente de rallier à lui avec quelques idées fortes.

 

Julien Dray, Conseiller régional d’Île-de-France et ex-député.

Conseiller régional d’Île-de-France et ex-député, Julien Dray propose de mettre en place une taxe spéciale sur les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon). Objectif ? Fournir à chaque citoyen français une « dotation universelle de 50.000 euros » à sa majorité a t-il dit hier sur BFM TV.

« Nous travaillons » pour les géants du numérique affirme Julien Dray, se rattachant au concept de Digital Labor (lire Penser la trace numérique : quels paradigmes, quels possibles ?). D’où son idée de réclamer un « revenu » sur la base des données et des actions que nous fournissons aux grands acteurs du Web.

« Nous sommes tous des algorithmes »

« Il y a une logique. Vous et moi nous sommes des algorithmes. Nous sommes tous des algorithmes. Nous travaillons tous les jours » assure Julien Dray. La mesure exigerait des GAFA de rémunérer les nouveaux adultes français à hauteur de 40 milliards d’euros par an. Un beau cadeau d’anniversaire qui permettrait à chaque jeune majeur de s’adapter au « monde numérisé » actuel, selon le militant socialiste.

Jusqu’ici la question du revenu tiré du progrès technologique avait été plutôt abordé par le sujet de la suppression des emplois. Bill Gates entend par exemple taxer les robots qui prennent des emplois aux travailleurs.

Go to Source


bouton-devis