RGPD : Instapaper veut faire une petite pause

Face au RGPD, certains clament leur conformité, d’autres claquent la porte et d’autres préfèrent tout simplement faire une petite pause. C’est cette dernière solution qu’a choisie le service Instapaper, un service qui propose de bookmarker facilement des pages web pour les lire plus tard. Dans un message envoyé à ses utilisateurs, les administrateurs d’Instapaper informent leurs utilisateurs que le service ne sera plus disponible pour les internautes européens à compter du 24 mai.

 

Contrairement à d’autres services qui préfèrent bloquer entièrement leur service aux utilisateurs européens, Instapaper explique vouloir bloquer temporairement l’accès de son service aux internautes européens afin de laisser le temps à ses équipes d’apporter les changements nécessaires au service. Le message mentionne la conformité RGPD du service comme étant la source de cette interruption, mais ne donne pas de précision sur les fonctionnalités et modifications que le service souhaite apporter pour s’assurer de sa conformité au nouveau règlement européen. « Nous nous excusons pour ce problème et nous espérons être en mesure de rouvrir l’accès au service le plus rapidement possible », précise le message, sans toutefois indiquer de date de remise en marche.

Le service Instapaper a été racheté en 2016 par le réseau social Pinterest. Lancé en 2008, Instapaper propose un outil permettant de sauvegarder et de synchroniser les favoris. De nombreux navigateurs proposent aujourd’hui ces fonctionnalités de façon native, on peut ainsi citer Firefox qui propose à des utilisateurs d’utiliser Pocket pour la gestion des favoris. Mais le modèle économique d’Instapaper s’appuyait à l’origine sur une application payante, mais a évolué en 2016 pour se diriger vers un modèle entièrement gratuit et donc financé par la publicité.

Go to Source


bouton-devis