Salesforce rachète Coolan, spécialisée dans l'optimisation de datacenters

CEO de Coolan, Amir Michael rejoint Salesforce pour travailler sur les datacenters du groupe mais continuera à oeuvrer sur l'Open Compute.

CEO de Coolan, Amir Michael rejoint Salesforce pour travailler sur les datacenters du groupe mais continuera à oeuvrer sur l’Open Compute.

Avec l’acquisition de Coolan, Salesforce entend optimiser les ressources dans ses datacenters afin d’accompagner sa croissance dans le monde.

Salesforce a signé un accord définitif pour acquérir Coolan. Cette startup basée à San Mateo, Californie, a développé une plate-forme d’analyse du hardware et d’optimisation de datacenter qui peut permettre à l’éditeur d’optimiser son infrastructure. Il semble en effet que l’objectif de ce rachat est destiné à améliorer la propre infrastructure CRM de Salesforce.com. « Dès que la transaction sera bouclée, l’équipe de Coolan va aider Salesforce à optimiser son infrastructure afin de soutenir la croissance de sa clientèle dans le monde entier », a déclaré hier Amir Michael, cofondateur et CEO de Coolan dans un blog. Une porte-parole de Salesforce a confirmé l’acquisition. Les termes financiers de la transaction n’ont pas été rendus publics.

Au mois de mai dernier, Salesforce avait désigné Amazon Web Services comme son fournisseur d’infrastructure de cloud public de référence pour soutenir sa croissance sur certains marchés internationaux. Le fournisseur avait déclaré aussi qu’il continuerait à investir dans ses propres datacenters. Avant de créer la start-up Coolan, Amir Michael dirigeait le design des serveurs pour le projet Open Compute Project (OCP) soutenu par Facebook. Ce projet a pour objectif de réduire le coût du hardware en livrant des designs ouverts et évolutifs accessibles à tous les constructeurs. Le CEO de Coolan a précisé qu’il continuerait à travailler avec l’OCP après avoir rejoint Salesforce avec son équipe, comme le prévoit l’accord de rachat.

Au mois de mars dernier, Coolan avait déclaré que la technologie d’analyse du hardware livrée en version bêta en février de l’année passée sortait de sa phase de test et qu’elle était déployée sur les serveurs de plusieurs clients dans différents secteurs de l’industrie. Dans le message annonçant le rachat, Amir Michael avait dit que Salesforce utiliserait la technologie en interne, mais il n’a pas dit si la plate-forme continuerait d’être proposée en tant que produit. Salesforce n’a fait aucun commentaire après le message d’Amir Michael.

Go to Source


bouton-devis