Salesforce se hisse dans le Top 10 des ventes de logiciels en France

Salesforce se hisse dans le Top 10 des ventes de logiciels en France Salesforce détrône Cegid dans le logiciel en France © Capture d’écran

A lire aussi

Cegid en route pour franchir le cap de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires

Salesforce s’attaque aux plateformes d’e-commerce en croquant Demandware

Truffle 100 : Le logiciel français en mal de valorisation

Encore un éditeur de logiciel américain dans le Top 10 des ventes en France. Il s’agit de Salesforce. Le leader mondial de la gestion de la relation client y entre à la 7ème place avec un chiffre d’affaires en édition de 227 millions d’euros en 2015, loin derrière le quadruplet historique Microsoft, SAP, Oracle et IBM, qui domine toujours le marché, mais devant Hewlett Packard Entreprise, Dassault Systèmes et Adobe System. Il était 11ème en 2014 avec des ventes de 168 millions d’euros. Telle est la principale conclusion de l’étude du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) sur le marché français du logiciel en 2015.

Dynamique du cloud favorable à Salesforce

Alors que les ventes de licences, de services de maintenance associés et de services SaaS (Software as a service) ont progressé de 3,6% à près de 12 milliards d’euros, celles de Salesforce ont bondi de 35%, la plus forte progression dans le Top 10. « Il profite à plein de la vague du cloud, commente Olivier Rafal, consultant principal chez PAC. Ce segment affiche une croissance de plus de 30%, contre seulement 0,9% pour le segment traditionnel de licence. Cette dynamique s’explique par le fait que le marché français a entamé sa migration vers le cloud plus tard que les pays anglo-saxons. »

Salesforce renforce la domination américaine sur le marché français puisque désormais seuls trois éditeurs de logiciels du Top 10 sont européens : l’allemand SAP (2ème), le britannique Sage (6ème) et le français Dassault Systèmes (9ème). « Hormis Dassault Systèmes, les éditeurs de logiciel français sont trop petits, explique le consultant de PAC. Certes, il y a de belle réussites françaises dans le digital comme Criteo ou Blablacar. Mais leurs logiciels sont utilisés exclusivement dans leurs plateformes internet. »

Avantagé aussi par la puissance de son écosystème

Salesforce se rapproche aussi en France de son rang de 6ème éditeur mondial de logiciels en 2015, derrière Microsoft, Oracle, IBM, SAP et EMC, selon le classement de PAC. Il était 7ème en 2014, devancé aussi par Cisco. Le marché français lui offre de belles perspectives de croissance. « Le segment du SaaS devrait plus que tripler en 5 ans, passant de 1,4 milliards d’euros en 2015 à 4,4 milliards d’euros en 2010, prévoit Olivier Rafal. Si Salesforce maintient son rythme de croissance, il a des chances de monter d’un cran dans le Top 10 en 2016. Sa force réside aussi dans la puissance de son écosystème. On  y va pas seulement pour la gestion de la relation client, mais aussi pour d’autres briques disponibles sur sa plateforme comme l’analytique ou la gestion de l’Internet des objets. »

La montée de Salesforce fait une victime : Cegid. Classé 10 ème en 2014, l’éditeur lyonnais de logiciels de gestion rétrograde à la 11ème place en 2015. « Il connait une belle croissance de 32% dans le SaaS, comparable à celle de Salesforce mais sur une base beaucoup plus faible, analyse Olivier Rafal. C’est-ce qui explique sa perte d’une place dans le classement. » Salesforce s’impose comme le seul pure player cloud dans le Top 10.

Cegid leader des logiciels de gestion en mode SaaS

Mais Cegid peut se consoler d’être 5ème dans le SaaS en France selon PAC, derrière Salesforce, Microsoft, Google et Adobe System. Il revendique même le titre de leader français du SaaS dans les logiciels de gestion. Une position confirmée par Olivier Rafal.

Go to Source


bouton-devis