SAP va supprimer 4400 postes pour accélérer sa transition vers le cloud et les nouvelles technologies

SAP va supprimer 4400 postes pour accélérer sa transition vers le cloud et les nouvelles technologies SAP va supprimer 4400 postes pour accélérer sa transition vers le cloud et les nouvelles technologies © SAP

A lire aussi

SAP rachète Qualtrics pour 8 milliards de dollars

La transformation numérique ne se fait pas toujours sans casse. Le géant allemand SAP le prouve avec l’annonce lors de la présentation de ses résultats le 29 janvier d’une restructuration visant à économiser entre 750 et 950 millions d’euros. L’entreprise reine des ERP va pour ce faire procéder à des suppressions de postes qui pourraient concerner jusqu’à 4400 personnes. Un chiffre à mettre en perspective avec les 96 500 employés de SAP dans le monde.

Investir dans l’IA, la blockchain, l’IoT ou le quantique

Ces suppressions devraient se faire « en douceur », via des offres de départ à la retraite anticipé ou autres incitations de ce genre. Les dernières suppressions de postes de l’entreprise remontent à 2015, et s’étaient soldées par environ 3000 départs. Les dirigeants de SAP insistent cependant sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une mesure de réduction des coûts mais d’une transition vers de nouvelles technologies. En plus du passage au cloud qui se poursuit, l’entreprise a déclaré vouloir investir dans l’intelligence artificielle, l’IoT, la blockchain ou encore l’informatique quantique.

35 milliards de dollars de revenus cloud en 2023

Et pour prouver ce qu’elle avance, elle prévoit un nombre d’employés en augmentation d’ici à l’année prochaine, car elle va recruter pour s’attaquer à ces nouveaux marchés. Il faut dire que les résultats financiers de l’entreprise sont plutôt rassurants, malgré un ralentissement de la croissance du cloud au quatrième trimestre. Elle a annoncé un chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros dans le cloud en 2018, soit 20% de son CA total de 24,7 milliards d’euros. Et s’est donné un nouvel objectif : atteindre 35 milliards d’euros revenus liés au cloud d’ici 2023. Elle pourra compter pour y parvenir sur les deux acquisitions massives qu’elle a réalisée en 2018 : Qualtrics et CallidusCloud, respectivement pour 8 et 2,4 milliards de dollars.

Go to Source


bouton-devis