Seul Windows 10 supportera pleinement les nouveaux processeurs

Jamais à court de bonnes idées pour promouvoir l’utilisation de Windows 10, Microsoft annonce qu’il ne mettra pas à jour ses anciennes versions de Windows pour prendre en charge les nouveautés fonctionnelles des futurs processeurs. Et ce dès Skylake.

Microsoft veut faire de Windows 10 la plate-forme universelle : la seule qu’il doit mettre à jour régulièrement. Et on comprend que l’éditeur n’ait guère envie de trop fragmenter ses efforts de développements à ajuster ou mettre à jour des OS dont certains remontent à 2009 (Windows 7). Aussi l’éditeur de Redmond annonce qu’il ne proposera aucun support pour les processeurs Intel Skylake, autrement dit les Core de sixième génération sous Windows 7 et Windows 8. Le couperet tombe en premier sur Intel avec Skylake, mais Microsoft entend bien appliquer cette politique à AMD avec sa plate-forme Bristol Ridge, et Qualcomm notamment avec son 8996 sans oublier le prochain Kaby Lake d’Intel.

Concrètement, pour Skylake c’est la technologie SpeedShift qui n’est pas gérée par les anciennes versions de Windows. Seul Windows 10 est à même de la prendre en charge. On comprend mieux au passage le flou artistique qui avait entouré l’annonce de cette fonction à l’IDF par Intel puisque c’est en réalité la mise à jour de novembre, Windows 10 Threshold 2 qui avait introduit la prise en charge effective de Speed Shift. Naturellement, cela ne veut pas dire que les processeurs Core de sixième génération ne fonctionnent pas sous Windows 7 ou Windows 8 : non, ils fonctionnent mais pas au maximum de leur potentiel.

Skylake

C’est dans un billet de blog que Microsoft fait part de ces changements à venir sur la façon dont il va embrasser l’innovation des futurs microprocesseurs. Du reste, Microsoft rappelle qu’ils continuera de mettre à jour Windows 7 et Windows 8.1 jusqu’au 14 janvier 2020 et au 10 janvier 2023 respectivement. Pour les clients professionnels, autrement dit les entreprises, Microsoft dit mettre en place une liste de systèmes Skylake compatibles avec Windows 7 et Windows 8.1 via une période de grace de 18 mois : ces systèmes doivent être mis à jour vers Windows 10 après le 17 juillet 2017. Toutefois on ne sait pas si cela veut dire que les système effectivement présents sur cette liste profiteront de la technologie Intel SpeedShift sous Windows 7/8.1.

Boîte Windows 10

Dans tous les cas, le message à retenir est que les dernières innovations matérielles seront prises en charge par Windows 10, mais que Microsoft ne fera aucun développement pour les vieilles versions de Windows. Peut-on leur en vouloir ?

A lire également :