Snapchat desserre un peu les dents face à Facebook

 

Facebook et Instagram ont peut-être emprunté avec succès un grand nombre de fonctions à Snap, mais le réseau social dispose encore de quelques tours dans sa manche.

Connu pour ses messages éphémères et sa popularité auprès des adolescents, Snap a surpris Wall Street mardi en annonçant des ventes supérieures aux attentes au 4e trimestre : 285,7 millions de dollars de chiffre d’affaires et un nombre d’utilisateurs quotidiens de 187 millions, soit 5% de plus qu’en novembre 2017.

Une refonte applicative et ça repart ?

Les investisseurs ont été impressionnés. Les actions de la société, qui ont presque fondu de moitié au cours de la dernière année, progressaient de plus de 20% après 16 heures, atteignant 16,95 dollars.

« Notre activité s’est pleinement portée vers la fin de l’année dernière » se réjouit dans un communiqué le PDG de Snap, Evan Spiegel.

Cette annonce financière étonnamment positive marque un tournant potentiel pour le réseau social, que Facebook proposait d’acheter pour 3 milliards de dollars en 2013. À l’époque, Snap disposait d’une nouvelle application innovante construite sur l’idée de messages voués à disparaître rapidement.

Il a également fait émerger d’autres idées nouvelles, telles que des « filtres » de réalité augmentée qui ajoutent des graphiques informatiques à une photo ou à une vidéo, et des « stories », des groupes de photos ou des vidéos reliés ensemble.

L’année de son entrée en bourse, Snap a lutté pour se développer ou faire des bénéfices. La société a justifié certaines de ses difficultés par la complexité notoire associée à l’utilisation de son application.

L’éditeur a refondu son application pour lui donner une touche personnalisée et mettre l’accent sur les amis qui publient des contenus.

Go to Source


bouton-devis