SoftBank va acquérir ARM pour 32 milliards de dollars

Si SoftBank propose 32 Md$ pour acquérir ARM, son CEO Simon Segars devrait rester aux manettes.

Si SoftBank propose 32 Md$ pour acquérir ARM, son CEO Simon Segars devrait rester aux manettes.

L’acquisition d’ARM par SoftBank, moyennant 32 Md$, va considérablement renforcer la présence de l’opérateur japonais sur les marchés des smartphones et de l’IoT.

Acquisition record dans le monde des nouvelles technologies avec le japonais SoftBank qui propose 32 milliards de dollars en espèces pour racheter le britannique ARM Holdings. L’opérateur nippon compte mettre la main sur le concepteur de puces pour capitaliser sur la demande croissante de processeurs et autres technologies pour l’Internet des objets et les terminaux mobiles. Pour financer son acquisition, Softbank a cédé en juin 2016 sa participation dans Supercell (6,6 milliards de dollars), ainsi que 4,2% de ses actions dans Alibaba (8 milliards de dollars), passant de 32,2 à 28%. Enfin, toujours le mois dernier, Softbank a également vendu ses parts dans GungHo Online Entertainment, récupérant au passage 865 millions de dollars. Des prêts accordés par des banques complètent le montage financier.

La société japonaise conservera le siège d’ARM à Cambridge et prévoit de doubler le nombre d’employés au Royaume-Uni au cours des cinq prochaines années, tout en augmentant les effectifs de l’entreprise en dehors du territoire britannique. Avec 4 064 employés, ARM sera une entreprise indépendante au sein de SoftBank qui compte conserver l’organisation actuelle du designer des puces, et notamment l’équipe de direction, la marque et le modèle d’entreprise basé sur d’étroits partenariats avec les fondeurs, constructeurs de mobiles et fournisseurs de semi-conducteurs.

Un acteur incontournable sur le marché mobile et IoT 

L’acquisition d’ARM placerait l’entreprise japonaise dans une position incontournable sur le marché de la mobilité et de l’IoT qui deviendrait de facto le fournisseur de certains des plus grands noms de l’industrie des nouvelles technologies : Qualcomm, Texas Instruments mais aussi Apple ou Samsung. « ARM sera un excellent complément stratégique au sein du groupe SoftBank où nous investissons pour saisir les opportunités très importantes fournies par l’Internet des objets,» a indiqué dans un communiqué le président et CEO de SoftBank Masayoshi Son. SoftBank a investi dans un certain nombre de sociétés de médias et technologies, y compris le marchand en ligne Snapdeal en Inde et le transporteur Didi Chuxing en Chine. L’opérateur japonais a également acquis Sprint Nextel en 2013.

ARM a réussi à s’imposer sur le marché des terminaux mobiles avec des puces consommant beaucoup moins d’énergie que les processeurs x86 traditionnellement utilisés dans les PC, un marché sur lequel Intel est toujours le leader. Ultra dominant sur le marché des terminaux mobiles, ARM et ses partenaires sont à la recherche de nouvelles opportunités dans des marchés tels que les datacenters, la robotique, les véhicules connectés et les smart cities. La société britannique venait ainsi d’acquérir Apicale, un spécialiste de l’imagerie afin de renforcer le développement de ses circuits graphiques Mali. Softbank pourrait également accélérer l’arrivée de puces ARM dans les datacenters en complément des puces Intel Xeon pour déployer des clusters de serveurs lames. HP pousse déjà cette plate-forme avec son Moonshot – avec des puces Intel Atom ou ARM épaulées par des DSP – à destination des hébergeurs et des spécialistes du calcul intensif. 

Go to Source