Supercalculateurs : pourquoi HPE rachète Cray pour 1,3 Md$

C’est la plus importante opération de croissance externe orchestrée depuis sa formation en 2015. Hewlett Packard Enterprise (HPE) a confirmé acquérir le fabricant de supercalculateurs Cray pour un montant de 1,3 milliard de dollars.

HPE peut ainsi renforcer son offre dédiée au calcul haute performance (HPC) et accélérer sa croissance dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). Les ambitions du fournisseur américain de solutions d’infrastructures IT ne s’arrêtent pas là.

Voici 5 des principales motivations de HPE qui expliquent ce rachat :

1. Intégrer le supercalculateur Shasta et la technologie d’interconnexion Slingshot au portefeuille HPE existant de solutions informatiques haute performance, dont les systèmes HPE Apollo et SGI. Et ce pour soutenir des usages tels que l’apprentissage profond (deep learning) et l’analyse de données massives.

2. Fournir au Département américain de l’Énergie (DOE) à horizon 2021, les premiers supercalculateurs Exascale des États-Unis : Aurora de 1 exaflop (fruit d’un partenariat entre Intel et Cray pour le lab d’Argonne) et Frontier de 1,5 exaflop (avec AMD et Cray pour le lab d’Oak Ridge). Et, par extension, devancer IBM (Summit), concurrent de HPE, au classement des superordinateurs les plus puissants du monde.

3. S’offrir une valeur sûre. Cray a été fondée en 1972. L’entreprise basée à Seattle (État de Washington) emploie aujourd’hui 1300 personnes dans le monde. En 2018, son chiffre d’affaires a progressé de 16% à 456 millions de dollars. Quant aux contrats récents signés avec le DOE, ils sont évalués à plusieurs centaines de millions de dollars.

4. Proposer du calcul haute performance en tant que service (HPC-as-a-service) et de nouvelles offres d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique (machine learning) via HPE GreenLake.

5. Générer des synergies pour réduire les coûts et améliorer les performances des produits Cray. Il s’agit d’une question de taille critique, semble-t-il.

Pouvoir d’achat BtoB

L’entreprise Cray actuellement dirigée par Peter Ungaro n’aurait pas le format le plus compétitif, a relevé GeekWire. Elle est ainsi bien souvent empêchée « pour obtenir (seule) les mêmes prix sur les composants que ses concurrents ». Ce qui n’est pas le cas pour de grands groupes IT et des poids lourds des infrastructures et services cloud, AWS en tête.

C’est ce qu’a indiqué le dirigeant de Cray dans un document transmis à la SEC (Securities and Exchange Commission).

Avec HPE, Cray disposerait donc d’un pouvoir d’achat plus confortable pour se distinguer auprès de grands comptes privés et publics très sollicités par les fournisseurs d’infrastructures et de services cloud. Un point de vue partagé par les deux parties.

« Ensemble, HPE et Cray auront de meilleures opportunités de croissance et disposeront de la plateforme intégrée, de l’échelle et des ressources nécessaires pour mener l’ère Exascale du calcul haute performance », a souligné HPE dans un communiqué.

Selon la multinationale américaine, le segment de marché HPC passera de 28 milliards de dollars en 2018 à 35 milliards de dollars en 2021.

Le rachat de Cray doit être finalisé au premier trimestre de l’exercice 2020 de HPE.

(crédit photo © Cray Inc.)

Go to Source


bouton-devis