Téléphone au volant, amende au tournant même moteur éteint

Téléphone au volant, amende au tournant même moteur éteint

Même si certains continuent de le faire, tout le monde ou presque sait aujourd’hui que téléphoner en conduisant est non seulement dangereux mais puni par la loi française (on risque 135€ d’amende et un retrait de trois points sur son permis). Toutefois, qu’en est-il lorsque l’on est à l’arrêt ?

Le 23 janvier dernier, la Cour de cassation a dû statuer sur le cas d’un automobiliste qui s’était garé avec ses feux de détresse sur le côté d’un rond-point peu fréquenté pour passer un appel téléphonique. Le code de la route n’est pas des plus précis à ce sujet, il se contente d’indiquer : « l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit ».

La question est donc de savoir si les termes « en circulation » excluent les véhicules à l’arrêt, ce à quoi la Cour de cassation a clairement répondu : « non ! ». Selon elle, que le moteur soit éteint ou non, une voiture arrêtée sur une voie dédiée à la circulation est toujours considérée « en circulation ». À un feu rouge ou sur le bord de la route, il reste donc interdit d’utiliser son mobile, une décision qui a désormais valeur de jurisprudence.

Comment faire pour téléphoner en voiture ?

Bien sûr, il est encore possible d’utiliser son téléphone quand on se trouve derrière un volant, mais il faut pour cela être arrêté dans un parking ou sur une place de stationnement. Vous pouvez aussi avoir recours au système bluetooth de votre voiture ou à un kit main libre avec haut-parleur intégré (les kit avec oreillettes sont interdits) comme ceux présentés dans cette sélection.

Enfin, il y a une dernière exception : les cas de force majeure, comme être en panne par exemple.

À lire également : 

 

Rejoignez la conversation