Test Apple iPhone XR : Peut-être le meilleur iPhone à ce jour (2e partie)

La prise en main de l’iPhone XR d’Apple montre un smartphone rapide avec une autonomie de 8 à 10 heures et un Face ID facile à utiliser. Sur ce modèle, Apple a remplacé la double caméra de l’iPhone XS par une caméra à objectif unique à l’arrière, avec un zoom numérique, le tout permettant de réaliser de très bonnes photos.

Malgré sa batterie plus petite, l’iPhone XR (à droite) offre une meilleure autonomie que l’iPhone XS Max. (Crédit : Christopher Hebert/IDG)

Après avoir détaillé l’aspect, les finitions et l’écran du dernier smartphone d’Apple dans la 1ère partie du test de l’iPhone XR publiée hier, la 2ème partie de la prise en main aborde l’autonomie du mobile, la fonction Face ID et l’appareil photo.

Parmi les avantages d’un écran LCD 326ppi figure son économie en ressources. Grâce à cela, l’iPhone XR est capable de battre l’iPhone XS et XS Max dans un domaine clef : l’autonomie. Même avec une capacité de batterie inférieure à 3000 mAh, l’iPhone XR est l’un des mobiles offrant la meilleure autonomie dans cette gamme de prix, et sa batterie peut durer presque aussi longtemps que celle des Pixel 3 XL et Galaxy S9. Elle dépasse même le Galaxy Note 9 et sa batterie de 4000 mAh. En utilisation intensive (jeux, films, streaming, etc.), notre confrère a pu tenir 7 à 8 heures et près de 10 heures les jours les moins actifs ! Il n’a jamais eu à recharger l’iPhone XR avant la fin d’une journée, même longue, et cela en écoutant de la musique en streaming en continu sur Apple Music et en utilisant la navigation avec guidage vocal.

Par ailleurs, Apple n’a pas sacrifié les performances pour augmenter la durée de vie de la batterie de l’iPhone XR. Ce dernier est équipé de la même puce A12 Bionic que le XS, et selon notre confrère, « ça dépote ». Les applications et les animations volent à travers l’écran autant à cause de la vitesse du processeur que de l’optimisation iOS habituelle. Tout utilisateur qui fera une mise à niveau à partir d’un iPhone 6 ou d’un modèle antérieur – probablement, la plus grosse part des ventes – constatera une augmentation considérable de la vitesse. Même par rapport à un iPhone 7, l’amélioration de vitesse est très nette. Dans les tests Geekbench 4, nos confrères ont constaté que la vitesse de l’iPhone XR était comparable à celle des iPhone XS et XS Plus. Et par rapport à l’iPhone X, le XR est 13 % plus rapide en performance single-core, et environ 10 % plus rapide en multi-core (les résultats de ce benchmark ont par ailleurs été détaillés par nos confrères de MacWorld).

Les scores plus élevés et les barres plus longues indiquent une meilleure performance. Cliquer pour agrandir. (Crédit : IDG)

Ça n’a l’air de rien, mais les options de stockage du XR sont aussi très appréciables. En version de base, le XR est disponible en 64 Go comme les mobiles haut de gamme. Par contre, pour monter à 256 Go sur le XS, il faut débourser 170 euros de plus environ, ce qui gonfle le prix artificiellement pour un supplément de stockage généralement trop important pour la plupart des utilisateurs. Sur le XR, il est possible de doubler le stockage à 128 Go pour 60 euros seulement environ, ce qui est beaucoup plus acceptable.

Un Face ID simple et remarquable

Au lieu de remettre simplement le capteur d’empreintes digitales de l’iPhone XR à l’arrière pour ne pas bousculer les habitudes et réduire encore plus l’encoche à l’avant, Apple a doté le XR d’une caméra True Depth de nouvelle génération. Comme pour le processeur et le design, le constructeur a mis son iPhone le moins cher sur un pied d’égalité avec son mobile le plus cher.

L’encoche de l’iPhone XR cache la même caméra et les mêmes capteurs True Depth que l’iPhone XS. (Crédit : Christopher Hebert/IDG)

Sur l’iPhone XR, la fonction Face ID est tout aussi extraordinaire que sur l’iPhone XS, et même légèrement plus rapide et plus tolérante que sur l’iPhone X. Face ID n’est pas seulement une amélioration par rapport au Touch ID de l’iPhone 8. Notre confrère affirme qu’il a retrouvé la même facilité d’usage et les mêmes sensations que lorsqu’il a découvert pour la première fois le capteur d’empreintes digitales de l’iPhone 5 ou le curseur de l’iPhone original. Le premier contact avec Face ID n’a rien à voir avec la prise en main du capteur d’empreintes digitales. C’est vraiment beaucoup plus facile.

Par ailleurs, le Face ID de l’iPhone XR semble beaucoup plus mature que sur l’iPhone X. Il permet d’ajouter un second visage, et l’intégration avec les gestionnaires de mots de passe et autres applications fait qu’il est beaucoup plus utile qu’un simple mécanisme de déverrouillage. Les utilisateurs accros aux Animoji et aux Memoji pourront pleinement prolonger leur expérience sur l’iPhone XR. Mais si l’appareil photo True Depth représente un vrai bonus et confère au XR des caractéristiques de mobile premium, il ne représentera sans doute pas le motif d’achat le plus déterminant. Les gains de performance du Face ID sont essentiellement à mettre au crédit d’iOS 12. L’OS mobile ne permet pas de faire plus de choses qu’avec un iPhone 7 ou 8, mais, couplé avec la puce A12 Bionic, iOS 12 se sent très à l’aise sur le XR. La navigation gestuelle est fluide et intelligente, Face ID est incroyablement rapide et le basculement des applications est d’une fluidité extraordinaire. Notre confrère aime bien l’écran partagé multitâche et le tiroir d’application d’Android, mais selon lui, iOS 12 donne vraiment le meilleur de lui-même sur le XR.

Une caméra double tâche

Outre l’affichage, l’iPhone XR fait un autre petit sacrifice, avec l’appareil photo cette fois. En effet, Apple a remplacé la double caméra de l’iPhone XS par une caméra à objectif unique à l’arrière. Le constructeur avait fait la même chose pour distinguer l’iPhone des modèles Plus. Et, comme sur ces modèles, il n’y a plus de zoom optique sur le XR.

Une des principales différences entre l’iPhone XR et l’iPhone XS Max est l’appareil photo. (Crédit : Christopher Hebert/IDG)

Même si la suppression du zoom optique 2X est un point négatif pour certains, notre confrère a trouvé que le zoom numérique du XR était parfaitement adapté à la plupart des situations de prise de vue. Certes, il est plus bruyant que le zoom optique et parfois l’algorithme de zoom ne choisit pas la bonne balance des blancs. Mais ces images numériques sont rarement inutilisables. Ceux qui font un usage modéré du zoom pourront facilement se passer du zoom optique.

(Crédit : Michael Simon/IDG)

L’iPhone XR excelle surtout dans les portraits. Comme on le voit sur les photos de fleurs ci-dessus, le Pixel 3 XL (au centre) et le Galaxy Note 9 (à droite) gèrent beaucoup mieux la profondeur de champ que le XR (à gauche). Par contre, on peut voir dans les photos ci-dessous le moteur de portrait de l’iPhone XR à l’œuvre : du fait de sa large ouverture numérique, ce mode portrait donne d’aussi bons résultats que le Pixel 3 XL (au centre) et que le Galaxy Note 9 (à droite). Le rendu des couleurs sur les joues est aussi bien équilibré.

(Crédit : Michael Simon/IDG)

Pour compenser les fonctions de bokeh du zoom, Apple a amélioré le traitement numérique pour permettre au XR de prendre des portraits, une première pour un iPhone doté d’une caméra à objectif unique. Et ils sont très réussis. Comparé au système à double objectif du Note 9, le XR arrive à bien traiter l’arrière-plan, et parfois mieux que le Pixel 3 XL, pourtant réputé pour ses capacités exceptionnelles. Il est certes dommage que ce mode portrait ne fonctionne que pour photographier des personnes. Mais il sera intéressant de voir comment Apple améliore son moteur de traitement, en supposant que les futures itérations du XR conserveront le principe de l’objectif unique.

L’iPhone XR (à gauche) gère toujours mieux l’exposition et le contraste que le Pixel 3 XL (au centre) et le Galaxy Note 9 (à droite). (Crédit : Michael Simon/IDG)

Quand on prend des photos courantes, le XR offre fondamentalement la même qualité qu’un XS, c’est-à-dire que l’utilisateur dispose de l’un des meilleurs appareils photo que l’on peut trouver sur un smartphone. Alors que la tendance est nettement à la hausse, l’iPhone XR, dont le prix démarre à 855,28 euros TTC, se démarque des autres smartphones, sans rien abandonner à ses pairs. Notre confrère affirme qu’il a toujours réussi à prendre d’excellentes photos, et qu’elles sont dignes d’être présentées dans des galeries. Le moteur d’Apple arrive souvent à éviter la légère surexposition de Samsung et la sous-exposition artistique de Google pour délivrer des photos nettes, détaillées et hyperréalistes nécessitant peu de retouches. Le XR s’est comporté de manière excellente dans toutes les situations de lumière, et même si son mode faible luminosité n’est pas aussi bon que le fantastique Night Sight du Pixel 3 XL, notre confrère n’hésiterait pas à recommander le XR à quiconque hésite entre un XR et un mobile plus cher.

Les photos couleur prises avec le zoom optique 2X de l’iPhone XS Max (à droite) sont claires et précises. C’est moins le cas des photos prises avec l’iPhone XR. (Crédit : Michael Simon/IDG)

Quelques remarques :

– Toutes ses photos ont été prises avec la fonction Smart HDR activée, principalement parce qu’Apple a inutilement compliqué la désactivation de cette fonction. Pour cela, il faut aller dans les paramètres de l’appareil photo et dans les Paramètres de l’application.

– Les capacités d’ajustement des portraits sont identiques sur le XR et sur le XS : on peut ajuster la profondeur de champ avant de prendre une photo (en appuyant sur le bouton « f » dans le coin supérieur droit, et après (en appuyant sur Modifier dans l’app Photos).

– Il n’est pas possible d’utiliser l’éclairage de scène sur le XR.

– La fonction de zoom 2X, toujours présente au-dessus de l’obturateur, s’active par pincement. C’est beaucoup moins pratique que le one-tap.

– L’app Camera par défaut d’Apple est toujours dépourvue d’un véritable set de commandes manuelles. Heureusement, il existe un tas d’applications tierces offrant ces fonctionnalités.

En conclusion

L’iPhone XR s’inspire des mobiles phares de plus de mille euros, mais son niveau de prix est équivalent à celui d’un potentiel iPhone 9. Et si l’iPhone X n’avait pas vu le jour, le XR serait certainement l’iPhone le plus intéressant livré par Apple ces dernières années. Et les gens feraient la queue pour l’acheter.

L’écran ou la caméra de l’iPhone XR (à droite) ne sont pas aussi performants que ceux de l’iPhone XS Max, mais sa valeur ajoutée est incomparable. (Crédit : Christopher Hebert/IDG)

Ce n’est pas parce qu’en terme de prix l’iPhone XR se situe derrière l’iPhone XS qu’il mérite moins d’attention. Certes, il n’est peut-être pas aussi avant-gardiste que le XS, mais il représente une énorme évolution par rapport aux iPhone 8 et 8 Plus. Et même avec une seule caméra, le XR est capable de prendre des photos exceptionnelles, et pas seulement des portraits. Selon notre confrère, l’iPhone XR est le meilleur iPhone d’entrée de gamme jamais produit par Apple, et pour lui, il n’est pas exagéré de dire que l’iPhone XR, parfait mélange de bon, de mieux et de meilleur, est le meilleur iPhone d’Apple à ce jour.

Ceux qui envisagent une mise à niveau à partir d’un iPhone 7 ou d’un modèle antérieur et rechignent à dépenser plus de mille euros pour un téléphone peuvent foncer sans hésiter sur l’iPhone XR. Par rapport aux anciens designs avec le bouton Home, le XR apporte une évolution radicale. Et la durée de vie de sa batterie dépasse celle de tous les iPhone. Enfin, il tire le meilleur parti d’iOS 12. Pour toutes ces raisons et celles évoquées plus haut, le XR mérite vraiment de figurer sur sa liste d’upgrade. Y compris pour les propriétaires d’iPhone X. Notre confrère a troqué son iPhone X en 256 Go contre un iPhone XR en 128 Go. Il a économisé 15 euros par mois dans l’échange. Et il ne regrette pas son choix.

Lire ou relire la 1ère partie du test de l’iPhone XR d’Apple

Go to Source


bouton-devis