Trimestriels Red Hat 2015 : un CA en hausse de 15%

Le siège de Red Hat à Raleigh, en Caroline du Nord. Crédit : D.R.

Le siège de Red Hat à Raleigh, en Caroline du Nord. Crédit : D.R.

Red Hat a réalisé 524 M$ de chiffre d’affaires entre septembre et octobre derniers, dont 87% sont issus de ses ventes de contrats de souscription. L’éditeur compte clore son exercice annuel sur un chiffre d’affaires en hausse de plus de 14%.

Pour le compte du troisième trimestre de son exercice 2015-2016 (clos le 30 novembre), Red Hat a publié un chiffre d’affaires de 524 M$, en progression de 15% comparé à il y a un an. La hausse des revenus atteint même 21% hors effets de la variation des taux de change. De fait, cela fait désormais quatre trimestre consécutifs que les facturations de l’éditeur spécialisé dans l’open source progressent de plus de 20% à taux de change constant. La majeure partie des revenus (87,2%) de Red Hat provient toujours de ses ventes de contrats de souscription (maintenance et mises à jour). Ces dernier ont connu une hausse de 16% pour représenter 457 M$. Le reste provient des autres services que fournit la société, notamment de la formation, dont les facturations ont représenté 66 M$, contre 61,2 M$ au troisième trimestre de son exercice 2014-2015.

Le bénéfice net progresse de 12,6%

La croissance des profits de Red Hat est également notable. Au troisième trimestre, son résultat opérationnel (Non-GAAP) s’est apprécié de 13% pour atteindre 123 M$, soit une marge opérationnelle de 23,5%. Quant au résultat net de l’éditeur, il s’est établit à 89 M$ et progresse ainsi de 12,6%. Fort de ces résultats, l’entreprise affiche un cash flow opérationnel de 140 M$ pour le compte de son troisième trimestre fiscal. Sa trésorerie totale et les équivalents de trésorerie représentent quant à eux 942 M$.

D’après ses prévisions, Red Hat devrait dégager entre 535 et 539 M$ de chiffre d’affaires au quatrième trimestre, ainsi qu’une marge opérationnelle d’environ 22,5%. Pour l’ensemble de l’exercice, il anticipe de 2,04 à 2,05 Md$ de revenus. Dans le meilleur des cas, ses facturations annuelles progresseraient ainsi de 14,41%. Sur 12 mois, son taux de marge opérationnelle est attendu à 23,5%.