Un Britannique arrêté à l'origine du botnet contre Deutsche Telekom

Un Britannique de 29 ans soupçonné d’être à l’origine du botnet qui a perturbé les routeurs d’un million de clients Deutsche Telekom en novembre 2016 a été arrêté à Londres. Le suspect pourrait écoper de 6 mois à 10 ans d’emprisonnement.

Un britannique de 29 ans serait à l’origine du mallware Mirai qui a bloqué les routeurs de plus d’un million de clients Deutsche Telekom en novembre 2016. CRédit: D.R.

Le pirate soupçonné d’être à l’origine du botnet qui a frappé Deutsche Telekom l’an dernier vient d’être interpellé à Londres à la demande par les services de police allemands. L’Office allemand de police criminelle (BKA) a en effet demandé de l’aide aux autorités britanniques pour procéder mercredi à une arrestation en lien avec le hack de novembre 2016 sur Deutsche Telekom. L’agence a annoncé avoir arrêté un Britannique de  29 ans à l’aéroport de Luton, sur mandat d’arrêt européen délivré par le parquet de Cologne, en Allemagne. L’homme est accusé d’être à l’origine d’une attaque informatique ayant perturbée les routeurs des abonnés de Deutsche Telekom et privé plus d’un million de ses clients de connexion Internet, a déclaré le BKA. Pour la  police allemande, cette attaque avait pour but de transformer les routeurs en un botnet géant ou de constituer un réseau de terminaux pouvant être contrôlés à distance afin de lancer d’autres cyberattaques. Toutefois, au final, les  enquêteurs ont estimé qu’elle n’avait impacté que  la connexion Internet et la téléphonie IP des abonnés de Deutsche Telekom.

Si la police allemande a été impliquée dans cette affaire, c’est parce que cette attaque était censée frapper les infrastructures de communication critiques outre-Rhin. De ce fait, les enquêteurs ont pu être épaulés par l’Office fédéral de la sécurité des technologies d’information (Bundesamt für Sicherheit, ou BSI) et par Deutsche Telekom. Les services de police britanniques et chypriotes ont  eux aussi été mobilisés. Si ce présumé pirate est jugé coupable, la loi allemande prévoit une peine d’emprisonnement de 6 mois à 10 ans. Les procureurs de Cologne travaillent désormais sur l’extradition du suspect vers l’Allemagne.

Go to Source


bouton-devis