Un drone délivre avec succès un rein pour qu’il soit implanté

Un drone délivre avec succès un rein pour qu'il soit implanté

Une femme de Baltimore est aujourd’hui l’heureuse propriétaire d’un rein pas comme les autres : il s’agit du premier organe à avoir été transplanté par drone, puis implanté avec succès. 

Le rein, conservé dans une glacière spéciale, a été transporté par un drone depuis un emplacement situé à quelques kilomètres du centre médical de l’Université du Maryland (UMMC). Là, il a été implanté chez une femme de 44 ans qui avait passé les huit années précédentes en dialyse. Le vol, qui n’a duré qu’une dizaine de minutes, devait être une démonstration du système aérien sans pilote (UAS) personnalisé. Des équipes de l’UMMC avaient déjà montré qu’un organe pouvait être transporté par un drone, mais il semble que ce soit la première fois qu’un organe est effectivement implanté après un vol.

« Nous devions créer un nouveau système qui s’inscrivait toujours dans la structure réglementaire de la FAA, mais qui pouvait aussi supporter le poids supplémentaire des organes, des caméras et des systèmes de suivi, de communication et de sécurité sur une zone urbaine densément peuplée« , a déclaré Matthew Scassero, directeur du site d’essai UAS de l’Université du Maryland. 

Le projet a été dirigé par Joseph Scalea, l’un des chirurgiens qui a effectué la transplantation. Il espère que cette expérience pourra aider à rationaliser le système d’acheminement des organes aux patients qui en ont besoin rapidement. « Il s’agit d’un réseau compliqué de coursiers et de vols charters coûteux, qui, à mon avis, pourraient être évités. »

L’utilisation de drones pour raccourcir de quelques heures le temps de délivrance des organes pourrait signifier que jusqu’à 2 500 autres organes de ce type deviennent viables pour l’implantation.  Il reste encore beaucoup de recherches à faire pour s’assurer que le transport aérien dans une boîte est un mode de transport sûr pour tous les organes. Mais un jour ou l’autre, les reins et d’autres parties du corps pourraient se déplacer dans l’air pour sauver des vies au quotidien.

[embedded content]

Article initial CNET.com adapté par CNETFrance.