Utiliser WhatsApp devient impossible au moins de 16 ans

Quel est le point commun entre les films Battle Royale ou Irréversible et l’appli WhatsApp ? Pour ces trois produits, il faut désormais avoir plus de 16 ans pour y jeter un œil. L’application de messagerie propriété de Facebook passe en effet l’âge minimum d’utilisation de 13 à 16 ans. Ceci est consultable dans les nouvelles conditions d’utilisation.

 

« Si vous résidez dans un pays de la Région Européenne, vous devez avoir au moins 16 ans pour utiliser nos services ou un âge plus élevé requis dans votre pays pour vous inscrire ou utiliser nos services. Si vous vivez dans un autre pays, à l’exception de ceux de la Région Européenne, vous devez avoir au moins 13 ans pour utiliser nos services ou un âge supérieur requis dans votre pays pour vous inscrire ou utiliser nos services. En plus d’avoir l’âge minimal requis pour utiliser nos services en vertu des lois applicables, si vous n’êtes pas assez âgé pour avoir l’autorité d’accepter nos Conditions dans votre pays, vos parents ou tuteurs doivent accepter nos Conditions en votre nom » mentionnent les nouvelles conditions d’utilisation.

Cette modification est valable pour tous les internautes résidents dans l’UE. C’est une manière pour WhatsApp de répondre aux nouvelles contraintes du Règlement général sur la protection des données (RGPD), texte qui entrera en vigueur le 25 mai prochain.

Nouvelle organisation

WhatsApp explique également qu’il va créer une filiale européenne afin de « de respecter les nouvelles normes strictes de transparence » mentionne l’entreprise dans un billet de blog.

Autre information, pour l’heure, WhatsApp précise qu’il n’y a pas de partage d’informations avec sa maison mère Facebook. Mais cela pourrait à terme changer.

« Nous ne partageons actuellement pas d’informations de compte en vue d’améliorer vos expériences avec les produits et publicités Facebook. Comme nous l’avons indiqué par le passé, nous souhaitons travailler de manière plus étroite avec les autres entreprises Facebook à l’avenir, et nous vous tiendrons informés à mesure que nous mettons en œuvre nos projets » mentionne l’entreprise.

Reste à savoir ce que pourrait penser la Cnil d’une telle initiative. En décembre dernier, le gendarme français des données mettait en demeure les responsables de l’application de se conformer à la loi pour la transmission de données personnelles vers Facebook.

Go to Source


bouton-devis