Votre domicile est-il fibroniquable ?

Votre domicile est-il fibroniquable ?

On lui devait déjà le mot dièse, le ramdam ou encore les mégadonnées, la Commission d’enrichissement de la langue française frappe une nouvelle fois. Dans un décret publié jeudi 11 janvier au Journal Officiel, elle propose une nouvelle série de termes destinés à franciser les nombreux emprunts à l’anglais pour désigner diverses choses liées à l’univers des nouvelles technologies. Il faut dire que le secteur est propice à l’arrivée de nouveaux mots.

Cette fournée est constituée d’une grosse douzaine de nouveaux termes et comme souvent il y a à boire et à manger. Certains semblent en effet assez cohérents et logiques comme « réseau de diffusion de contenu » pour Content Delivery Network, plus connu sous l’abréviation CND (le RDC en français donc, à ne pas confondre avec la RDC), le décret consacre par ailleurs certains usages comme « internet des objets » pour Internet of Things ou « Neutralité du Net » pour Net Neutrality.

Fibronique

En revanche, certains choix apparaissent franchement étranges tant ils sont à rebours de l’usage, et même parfois parfaitement incohérent. En 2009, la commission avait tenté de remplacer « Smartphone » par « Ordiphone » ou « terminal de poche ». 9 ans plus tard nous avons désormais « mobile multifonction » ou, plus court, « mobile » qui désigne à la fois les téléphones intelligents et les feature phone.

La commission propose également le terme « fibronique » (n.f), traduction de fiber-optic et de ses dérivés. Il est défini par France Terme comme la « discipline regroupant les techniques de télécommunication par fibre optique ; par extension, ensemble des composants mis en œuvrent dans ces techniques. » Il pourra également être utilisé comme adjectif, on pourra ainsi parler d’un réseau fibronique. À condition que votre domicile soit fibroniquable ou s’il est déjà fibroniqué.

 

Rejoignez la conversation