Wavestone prêt à croquer le marché du conseil

Le changement de dénomination sociale de Solucom, co-fondé par Pascal Imbert et président du directoire, va être soumis au vote des actionnaires le 20 juillet. (crédit : D.R.)

Le changement de dénomination sociale de Solucom, co-fondé par Pascal Imbert et président du directoire, va être soumis au vote des actionnaires le 20 juillet. (crédit : D.R.)

Né du rapprochement entre Solucom et les activités européennes de Kurt Salmon, Wavestone espère bien peser sur le marché du conseil en stratégie et technologique. Il rassemble aujourd’hui 2 500 collaborateurs pour un chiffre d’affaires estimé de près de 300 millions d’euros.

Fruit du rapprochement en janvier dernier entre le cabinet de conseil Solucom et les activités européennes de Kurt Salmon en Europe, la société Wavestone vient officiellement d’être créée ce 11 juillet. Revendiquant la place de premier cabinet de conseil indépendant en France, le groupe compte actuellement 2 500 collaborateurs répartis en France, Belgique, Luxembourg, Suisse, Angleterre, New-York, Maroc, Dubai et Hong-Kong et réalise un chiffre d’affaires combiné estimé à près de 300 millions d’euros. Parmi ses domaines d’intervention, on trouve le conseil en stratégie, finance et performance, digitale et SI ou encore architectures, data, cybersécurité mais également des prestations de conseil sectoriel (banques et assurances, industrie, transports et voyage, immobilier, secteur public…).

« Nous avons créé Wavestone avec un objectif : apporter à nos clients des réponses qui n’existent pas ailleurs sur le marché, en tirant parti du formidable potentiel que représente la combinaison de nos savoir-faire. De la stratégie à l’action, du cœur du métier de chacun de nos clients à la technologie, telle est l’ambition de Wavestone », a expliqué Pascal Imbert, co-fondateur et président du directoire de Solucom dans un communiqué. Si l’acquisition des activités européennes de Kurt Salmon par Solucom a bien entendu pesé dans ses comptes, le groupe de conseil a cependant réussi à dégager dans ses derniers résultats un bénéfice net de 13,4 millions d’euros. Avant de mettre la main sur les actifs européens de Kurt Salmon, le groupe avait déjà racheté le cabinet suisse Arthus Technologies ainsi que le spécialiste en gestion des risques et cybersécurité Hapsis.

Le changement de dénomination sociale de Solucom sera soumis au vote des actionnaires à l’occasion de son assemblée générale du 20 juillet prochain à Paris.

Go to Source


bouton-devis