Yahoo : la vente du coeur de business se précise

En panne de croissance, Yahoo est à l’heure des choix. Le conseil d’administration a convoqué plusieurs réunions pour décider de l’avenir de l’entreprise affirme le Wall Street Journal. Et une fois encore, la stratégie proposée par la p-dg Marissa Mayer semble contestée.

Pour sortir de l’ornière, la jeune responsable préconise une sortie du chinois Alibaba dans lequel Yahoo possède 15%, soit une valorisation de 30 milliards de dollars. Mais le conseil d’administration plaiderait, selon la presse américaine, pour une autre solution, la vente de cette participation débouchant sur une taxe sur la plus-value de 10 milliards de dollars.

Cette autre solution serait tout simplement la vente du coeur de busuiness de Yahoo : son portail Web et ses applications comme Yahoo Mail, valorisées selon les analystes 4 milliards de dollars via la publicité en ligne. Ce sont ces activités, soit son appareil de production de
Yahoo, qui pourraient être cédées pour satisfaire un actionnaire
particulièrement remuant, le fonds spéculatif  Starboard Value. L’avenir de de Marissa Mayer à la
tête de Yahoo, sa position est déjà fort chahutée, s’assombrit un peu plus.

L’opérateur telco Verizon (déjà possesseur d’AOL) et le groupe
InterActiveCorp (Vimeo, OK Cupid, Pricerunner, About.com…) seraient
intéressés par une reprise des activités de Yahoo. Le Wall Street
Journal affirme également que le groupe japonais Softbank, qui possède
également des parts dans Alibaba, serait aussi sur les rangs.

Si cette cession se concrétise, Yahoo deviendrait une société s’appuyant sur ses deux participations : Alibaba donc et Yahoo Japan (valorisé 8,5 milliards de dollars) sans aucune activité Internet en propre… La fin d’une époque.