Yahoo : Verizon sur le point de formuler une offre à 3 milliards

Qui va reprendre Yahoo ? Les candidats ne sont pas nombreux à se battre. Time, Comcast, Google, AT&T et IAC/Interactive ont décidé de ne pas proposer d’offre sur le dossier… Il faut dire que la situation de Yahoo n’est pas des plus confortables, débordé de toutes parts, incapable de rebondir face à Google dans la pub en ligne et absent du mobile.

Les postulants à l’acquisition de son cœur de métier, qui comprend notamment la recherche, la messagerie et l’actualité, ont jusqu’à aujourd’hui pour déposer leur offre. Et encore une fois, seul Verizon semble émerger. Selon le Wall Street Journal, l’opérateur pourrait faire une offre évaluée à 3 milliards de dollars. Pas plus. Selon le Wall Street Journal, les précédentes valorisations de Yahoo, comprises entre 4 et 8 milliards de dollars, ne seraient plus du tout d’actualité. En 2008, une toute autre époque, Microsoft offrait même plus de 44 milliards de dollars pour acquérir la firme.

En 2008, Yahoo valait 44 milliards… 

Le montant des offres de rachat aurait commencé à décliner après une série de présentations sur les ventes de Yahoo par la PDG Marissa Mayer. Les performances de cet acteur historique du Web n’encourageraient pas à l’inflation. L’idée est d’associer les actifs Web du portail avec AOL également propriété de Verizon.

Ce processus de vente s’inscrit dans la nouvelle réorganisation annoncée en février dernier par la PDG Marissa Mayer. Dans ce cadre, 1700 postes ont été supprimés et Yahoo a décidé de la fermeture de services et de la vente de brevets et de bien immobiliers.

La direction de la firme espère ainsi faire entrer 1 à 3 milliards de dollars dans ses caisses cette année. Les dirigeants de Yahoo, et en particulier Marissa Mayer, sont sous la pression du fonds activiste Starboard Value. Celui-ci milite notamment en faveur de la scission de la société ou de la vente de certaines de ses activités.

Un constat d’échec pour Marissa Mayer ? Arrivée en 2012, celle-ci avait tenté de relancer la machine en misant sur une stratégie d’acquisitions en série, qui a culminé avec le rachat en 2013 du réseau social Tumblr. Malheureusement, ceux-ci n’ont pas été suffisants pour redresser la barre. Yahoo affiche d’ailleurs une importante dévaluation de ses actifs, estimée au total à 4,461 milliards de dollars, dont 1,2 milliard de dollars concernent les investissements initiés à partir de 2012.

Si la société reste discrète sur le cas par cas, on notera néanmoins que Tumblr, négocié à l’époque pour 1,1 milliard de dollars, a depuis perdu 230 millions de dollars de sa valeur.

Le principal problème de Yahoo est son incapacité à monétiser sa large base d’utilisateurs : la société affiche un milliard d’utilisateurs actifs par mois, mais sa part de marché sur le secteur des revenus publicitaires est en baisse à 2,1%, quand Google domine le marché avec ses 54% de part de marché. Par ailleurs, malgré ses initiatives, Yahoo est complètement à la rue dans le domaine du mobile, écrasé par Google, Facebook et consorts.

Au 1er trimestre, Yahoo! fait état d’une perte nette de 99 millions de dollars. Le bénéfice était de 21 millions de dollars l’an passé à la même période. Le chiffre d’affaires est à 1,1 milliard de dollars, soit une baisse de 11% sur un an. 

Go to Source