YouTube et Google accusés de collecter les données d’enfants

Article mis à jour à 13h

Le scandale Facebook/Cambridge Analytica semble avoir ouvert les vannes de la prise de conscience autour de l’exploitation des données personnelles par les GAFA. Et Google se retrouve une fois plus sur la sellette à travers YouTube.

 

Vingt-trois associations américaines de défense des enfants accusent en effet la plate-forme et sa maison mère de pratiques illégales. Et ont déposé plainte.Concrètement, elles estiment que le géant collecte des données sur des enfants afin de les revendre aux publicitaires.

Il s’agirait d’informations personnelles de mineurs, notamment leur localisation ou leur numéro de téléphone. Rappelons que YouTube est officiellement interdit aux moins de 13 ans mais contourner cette interdiction est un jeu d’enfant.

« Depuis des années, Google a abandonné sa responsabilité envers les enfants et les familles en affirmant de façon trompeuse que YouTube – un site inondé de dessins animés, comptines et publicités pour des jouets – n’est pas pour les enfants de moins de 13 ans », estime dans le communiqué Josh Golin, de la Campagne pour une enfance sans publicité, l’une des organisations signataires. « Google réalise des profits gigantesques avec les pubs pour enfants et doit respecter la COPPA », la loi américaine sur la protection de la vie privée des enfants sur Internet.

Contacté par l’AFP, un porte-parole de Google a indiqué que le groupe n’avait pas connaissance de cette plainte. « Parce que YouTube n’est pas pour les enfants, nous avons investi de façon importante pour créer l’application YouTube Kids, qui propose une alternative spécialement destinée aux enfants », précise la direction. De son côté, la FTC a déclaré qu’elle n’avait pas encore reçu la plainte mais indique : « Nous prenons le réglement de la COPPA très au sérieux ».

YouTube Kids est une application lancée par Google en 2015. C’est le YouTube pour les enfants. Le service est censé être très sécurisé et ne laisser passer que du contenu pour divertir nos chères petites têtes blondes. Pourtant, il apparaît que des vidéos violentes et des publicités à caractère sexuel, entre autres, soient disponibles. Une plainte a d’ailleurs été déposée auprès de la Commission Fédéral du Commerce par un groupement d’associations pour la défense de l’enfance et des consommateurs.

Google promet pourtant que l’application filtrerait les contenus que « les parents ne veulent pas que voient leurs enfants. » Un algorithme était mis en place pour filtrer les vidéos et des employés étaient chargés de faire le tri manuellement. Pourtant, malgré la mise en place de ce double système, le groupement d’associations dénonce l’accessibilité à des vidéos montrant du contenu violent, associé à l’utilisation de drogue, à la pédophilie ou encore l’affichage de publicités à caractère sexuel. Bref du contenu qui n’est pas du tout approprié pour les enfants, principaux utilisateurs de YouTube Kids.

Du côté de Google, un porte-parole déclarait : « Nous travaillons à offrir des vidéos le plus possible appropriées aux familles et prenons très au sérieux les retours qui nous sont faits ». Il ajoute que les parents peuvent désactiver la recherche dans l’application s’ils le désirent pour éviter l’affichage de résultats qui pourraient être choquants. En outre dans la partie support de l’application on peut lire : « Même si nous travaillons dur pour bien faire, il est pratiquement impossible de garantir les résultats à 100 % ».  

Mais selon les plaignants, la collecte de données est la même sur les deux versions du site, car tout le contenu disponible sur YouTube Kids l’est également sur la version classique.

Go to Source


bouton-devis